Projet de loi Macron : les députés des Outre-mer veulent se faire entendre

Assemblée nationale
© JOEL SAGET/AFP

La loi Macron est examinée à l’Assemblée Nationale à partir de ce lundi. Un texte qui comprend une série de mesures diverses : du permis de conduire simplifié au travail le dimanche. La loi Macron n’a pas de volet outre-mer, les députés ultra-marins vont se faire entendre. 

Celia Clery / la1ere.fr Publié le , mis à jour le

Il y a d’abord cette rencontre entre trois  élus d’outre-mer et Emmanuel Macron la semaine dernière. Gabriel Serville pour la Guyane et les Réunionnaises Monique Orphée et Ericka Bareigts voulaient sensibiliser le ministre de l’économie à leurs arguments et aux problématiques spécifiques aux Outre-mer, qu’il s’agisse du prix des billets d’avion, du coût des colis postaux ou d’un amendement sur les jours fériés liés aux différentes religions ou d’un fonds pour le développement local. Autant de sujets certes abordés avec le ministre mais qui n’ont pas été adoptés en commission élargie. Il faudra donc monter au créneau dans l’hémicycle.

Défendre les CCI

De son côté, Victorin Lurel a également rencontré Emmanuel Macron. Avec d’autres députés dont Serge Letchimy, il compte défendre les chambres de commerce et d’industrie d’outre-mer. Et une veille revendication qui porte sur la gestion du registre du commerce et des sociétés. C’est un peu technique mais cela favoriserait l’activité économique des entrepreneurs ultra-marins, assurent les élus. Ce dernier point aurait trouvé un écho favorable auprès du gouvernement. Reste à faire voter un tel amendement.

L’examen de la loi Macron débute ce lundi à l’Assemblée Nationale. 

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête