Le Sénat vote la réduction du budget du SMA au profit de la continuité territoriale

Senat illustration
© JEAN-PIERRE MULLER / AFP

Lors de l'examen du projet de budget 2015 pour l'Outre-mer, un amendement présenté par l'UMP Didier Robert a été adopté par la majorité sénatoriale de droite : il prévoit de réduire le budget du Service Militaire Adapté au profit de la continuité territoriale. 

la1ere.fr avec AFP Publié le , mis à jour le

La nouvelle majorité de droite de la chambre haute, issue des élections sénatoriales du mois de septembre dernier, a adopté un amendement qui modifie en profondeur le projet de budget 2015 pour la mission Outre-mer, lors de son examen vendredi en fin de journée.

SMA VS Continuité territoriale

A l'initiative du sénateur UMP de La Réunion Didier Robert, un amendement  été adopté prévoyant de transférer des moyens du service militaire adapté (SMA) au poste continuité territoriale. "Le dispositif de continuité territoriale constitue la traduction des principes d'égalité des droits, de solidarité nationale entre l'hexagone et les outre-mers", a souligné le sénateur de la Réunion, également président du conseil régional: "La continuité territoriale voit ses crédits baisser de 20 %, soit 10 millions d'euros. Il y va pourtant de la solidarité nationale, de l'unité de la République !"

Cet amendement de l'UMP vise à corriger le projet de budget 2015 du gouvernement socialiste qui prévoit de diminuer l'aide à la continuité territoriale, autrement dit l'aide à l'achat de billets d'avion entre les Outre-mer et l'hexagone.

Début novembre, lors du passage du projet de loi de budget à l'Assemblée nationale (majoritairement à gauche), les députés avaient déploré cette diminution de la continuité territoriale, sans toutefois modifier le budget.

George Pau-Langevin désapprouve

En réaction à ce vote du Sénat, la ministre des Outre-mer George Pau-Langevin, dans un communiqué, a fait part de sa "totale incompréhension quant à ce choix assumé par les groupes UMP et UDI de sacrifier une part des crédits dédiés à la formation et à l’insertion professionnelle des jeunes pour financer le rétablissement d’une partie du dispositif de continuité territoriale dont il est établi qu’elle bénéficie majoritairement à des familles aisées".  Un argument que la ministre avait déjà employé lors d'une réponse au député de La Réunion Thierry Robert à l'Assemblée nationale. Selon George Pau-Langevin, le conseil régional de La Réunion a fait bénéficier du dispositif de continuité territoriale à  "des familles qui gagnent 9 000 euros par mois".

Retour à l'Assemblée 

Dans son communiqué, la ministre des Outre-mer explique que le projet de budget va maintenant être de nouveau examiné par l'Assemblée nationale qui supprimera l'amendement de Didier Robert : L'Assemblée "votera naturellement le rétablissement des crédits de la mission Outre-mer  conformément à l’équilibre proposé initialement et annulera cet amendement anti SMA  soutenu par la droite", affirme George Pau-Langevin.

Après un passage en Commission mixte paritaire, c'est effectivement l'Assemblée nationale qui aura le dernier mot sur ce projet de budget 2015. Mais même si son amendement ne survivra sans doute pas au vote des députés, Didier Robert a réussi à mettre en pleine lumière la diminution de l'aide à la continuité territoriale, un sujet sensible dans les Outre-mer.