Rames Guyane 2014 : ça redémarre à J+10 !

rames guyane J+10
© Jody Amiet/ramesguyane.com | Une transatlantique à la rame réserve parfois de jolis spectacles !

Les skippers qui avaient fait le choix d’un mouillage près des côtes sénégalaises en attendant des vents favorables profitent de meilleures conditions météo pour tenter une nouvelle échappée. Quand aux autres plus au sud, ils devront encore patienter. 

Philippe Triay
Publié le , mis à jour le

A J+10, le moins que l’on puisse dire c’est que la course n’a pas beaucoup avancé. La faute à une météo défavorable avec des vents et des courants fréquemment contraires. Résultat, les concurrents sont divisés en deux groupes.
 
Au nord, ceux qui ont fait le choix de se mettre à l’abri près de la côte sénégalaise face à Dakar en attendant de meilleures conditions météorologique. Certains d’entre eux avaient d’ailleurs tenté de partir avant de rebrousser chemin devant l’impossibilité de braver les éléments à la force des bras.

ECOUTEZ le skipper Richard Perret sur sa position et sa stratégie de course (au 26 octobre)

Rames Guyane 2014 richard perret

 
Au sud, le groupe qui a tenté l’échappée mais que la force des vents a obligé à dériver encore plus au sud vers la Gambie, les éloignant un peu plus de la route idéale vers l’ouest et la Guyane. Les deux groupes sont chacun au nombre de neuf, si l’on inclut deux bateaux (Jean-Pierre Lasalarié et Olivier Bernard) au sud du trajet prévu mais mieux placés que ceux qui ont dérivé.
 
Ci-dessous, le relevé de situation des skippers mardi 28 octobre à 16h (heure de Paris). Sur la carte, on voit clairement deux groupes de skippers distincts, neuf au nord qui se relancent de Dakar et le reste disséminé au sud. La ligne jaune représente la route idéale prévue pour aller vers la Guyane, dite route « orthodromique ». (Suivez en direct le parcours des rameurs sur la cartographie ici, actualisé plusieurs fois par jour).
 
rames carte
© ramesguyane.com

Ce mardi 28 octobre, se basant sur les prévisions météo, l’organisation de Rames Guyane annonce des vents de Nord - Nord-Ouest qui devraient être favorables aux concurrents « nordistes ». Aussi, Richard Perret, Rémy Landier, la Guyanaise Salomé Castillo, Pascal Tesnière, Laurent Etheimer, Olivier Montiel et les autres sont partis cap à l’ouest… en espérant que les vents demeurent cléments. Ils devront sans doute ramer une partie de la nuit pour ne pas perdre de précieux milles et risquer de dériver de nouveau si la météo fait des caprices.
 

ECOUTEZ le Guyanais Patrice Maciel parler de la course et de ses conditions de vie sur le bateau (au 26 octobre) 

rames patrice maciel


C’est plus compliqué pour les skippers au sud des côtes sénégalaises. Pour les deux prochains jours, on attend des vents défavorables qui pourraient rabattre les concurrents encore plus vers la côte. Le groupe des « sudistes » va devoir se battre jusqu’à une amélioration prévue en fin de semaine pour remonter vers le nord-ouest, direction la Guyane.