Les parodies de Farce-Antilles font mouche

Farce Antilles

Nouvel arrivé dans le paysage de la presse en ligne antillaise : Farce-Antilles, un site parodique sur l'actualité de la Guadeloupe et de la Martinique. Malgré son ton ouvertement humoristique et ses informations improbables, de nombreux internautes se sont laissé piéger.

Maïté Koda
Publié le , mis à jour le

Saviez-vous que l'arrivée de l'édition 2014 de la Route du Rhum aura lieu en Martinique? Qu'un milliardaire russe est en pourparler pour racheter le volcan de la Soufrière en Guadeloupe ? L'oligarque a même pour projet d'y installer un toboggan aquatique géant, offrant, accrochez-vous, 500 mètres de dénivelé.
 
Sans doute êtes-vous un certain nombre à avoir vu circuler ces infos via les réseaux sociaux. Et peut-être même que plusieurs d'entre vous ont pris ces informations au sérieux. Elles sont pourtant toutes issues du site Farce-Antilles, un site parodique de France-Antilles, lancé depuis la mi août. Surfant sur le succès du Gorafi ou encore du Courrier des Echos, ce dernier propose  des  informations sur la Martinique et la Guadeloupe, particulièrement farfelues. Le tout avec un visuel très proche de celui des journaux du groupe Hersant aux Antilles. Ce qui, sans doute, favorise la confusion.
 

Des internautes piégés

Ainsi, sur les 14  commentaires sous l'article évoquant l'installation d'un toboggan à la Soufrière, 12 sont postés de la part d'internautes ayant pris l'information au sérieux.
 
Sur Facebook ou encore Twitter, les informations sont très souvent relayées par des lecteurs semblant avoir interprété les articles au premier degré, et qui pensent désormais que le chikungunya a été volontairement inoculé Outre-mer pour organiser la désertification de ces départements et territoires. Ou encore qu'une étude menée par le Docteur Bologne a révélé que boire du rhum prolongerait l'expérience de vie de 20 ans.   A l'opposé, ceux qui ne sont pas dupes sont nombreux à saluer l'initiative.
 

 
 

 
 

"Ne pas tout prendre au pied de la lettre"

Et c'est sans doute ce qui plaît le plus au créateur de Farce-Antilles, contacté par mail. "L'idée était d'abord de faire rire en rédigeant les articles,  mais je voulais aussi faire prendre conscience que les réseaux sociaux peuvent colporter n'importe quoi et qu'il ne faut pas tout prendre au pied de la lettre, confie ce Guadeloupéen qui souhaite rester anonyme. Des personnes m'ont raconté des histoires que j'ai moi-même publiées, elles étaient convaincues de la véracité de leurs propos !", poursuit-il.
 
Assurant n'avoir aucun lien avec la profession de journaliste dans sa vie "réelle", il prend du recul sur ce qu'il considère principalement comme un divertissement.  " Il faut que les gens apprennent à analyser l'information brute plutôt que de l'absorber bêtement. Si j'ai pu faire réfléchir quelques personnes, je pense pouvoir en être fier, il n'y a pas de méchanceté puisque la finalité est surtout de faire rire", insiste-t-il.

Quant à France Antilles, l'original, les responsables ne se sont jamais manifestés auprès du parodieur. "Les sites parodiques sont assez bien protégés et dans tous les cas,  nous ne faisons pas commerce de cette confusion", se défend-il.