Judo: septième titre mondial pour Teddy Riner

riner mondiaux 1
© VASILY MAXIMOV/AFP | Teddy Riner après sa victoire en finale des Championnats du monde de judo de Chelyabinsk, en Russie, le 30 août 2014.

Le judoka guadeloupéen, champion olympique en titre, a remporté dimanche après-midi son septième titre mondial aux Championnats du monde de judo 2014 de Chelyabinsk, en Russie, face au Japonais Ryu Shichinohe. Cela fait de Teddy Riner le plus grand champion de tous les temps chez les messieurs.

Philippe Triay
Publié le , mis à jour le

Mais où s’arrêtera-t-il ? Le champion olympique et champion du monde en titre (catégorie des plus de 100 kilos) vient de confirmer sa suprématie sur le judo international en rajoutant une septième médaille mondiale à son palmarès. Depuis quatre ans, personne n’est arrivé à battre Teddy Riner. Cette dernière victoire individuelle en Russie est la 65ème consécutive !
 
Avouons cependant que le Guadeloupéen nous a fait une petite frayeur. Après avoir dominé tous ses combats, utilisant l’éventail sophistiqué des nombreuses techniques du judo, il a été envoyé au sol en finale par le Japonais Ryu Schichinohe, peu combatif mais très vif lors de ses attaques. Des commentateurs ont même cru que Riner avait encaissé un yuko (fait d'être projeté au tapis sur la tranche du corps), ce qui aurait pu causer sa défaite. Mais les arbitres en ont décidé autrement.
 

REVIVEZ le combat de Teddy Riner ! 


Avec sa victoire, Teddy Riner devient l’un des plus grands champions de tous les temps. Il détient dorénavant le record des titres de champion du monde de judo masculin, avec sept médailles d’or. Il ne lui manque plus qu’une médaille olympique pour égaler au record général (incluant les femmes) la Japonaise Ryoko Tani. A suivre aux Jeux Olympiques de Rio en 2016.
 

REGARDEZ : le résumé des combats de Teddy Riner jusqu’aux demi-finales 

 

La Martiniquaise Emilie Andéol médaille de bronze dans les plus de 78 kilos

Après avoir été battue en demi-finale dans la prolongation (« golden score ») par la championne olympique, la Cubaine Idalys Ortiz, qui conserve également son titre mondial, Emilie Andéol est allée chercher au forceps sa médaille de bronze face à l'Allemande Franziska Konitz. Elle bat cette dernière sur un waza-ari (projection au sol sur épaule) dans le « golden score ». C’est la première médaille mondiale pour la Martiniquaise, qui est championne d’Europe 2014 de sa catégorie. 

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête