Le lancement des deux satellites Galileo reporté à ce vendredi

Décollage Soyouz
© Capture d'écran Youtube CNES CSG

Les deux satellites Galileo doivent finalement quitter le sol guyanais ce vendredi. Leur lancement, initialement prévu jeudi, a été reporté à cause de la météo.

La1ere.fr (avec AFP) Publié le , mis à jour le

Le lancement de deux satellites européens Galileo, initialement prévu ce jeudi depuis la Guyane par une fusée Soyouz, a finalement été reporté au vendredi 22 août en raison des conditions météorologiques. Le décollage du lanceur doit avoir lieu dans la journée à 14h27, heure de Paris (9h27, heure de Guyane). Un événement que les internautes pourront suivre en direct sur le site d'Arianespace.

Pour son neuvième lancement depuis le Centre spatial guyanais, la mythique fusée russe Soyouz doit mettre en orbite deux nouveaux satellites de la constellation Galileo et permettre à l'Europe d'accélérer le déploiement de son système de navigation concurrent du GPS américain.
           

Un déploiement progressif

Prévus pour être opérationnels à l'automne, Galileo Sat-5 et Sat-6 s'ajouteront aux quatre satellites déjà déployés pour valider le système. Lancés par paire en octobre 2011 et octobre 2012 depuis la Guyane, ces quatre engins - nombre minimum pour déterminer de façon précise une position à la surface du globe - ont permis de faire la démonstration du système, à la fois dans l'espace et pour les installations au sol.
           
Deux satellites supplémentaires doivent être lancés fin 2014. La constellation Galileo se déploiera ensuite progressivement, avec six à huit engins lancés chaque année par les fusées Soyouz et Ariane 5 depuis Kourou, tandis que les éléments du réseau au sol seront mis en place.
 
A terme, le système Galileo devrait compter 30 satellites au total. Les Européens ont voulu disposer de leur propre technologie, indépendante du système militaire américain GPS. D'un coût de plus de 5 milliards d'euros, le programme est financé à 100% par la Commission européenne et mis en œuvre par l'agence spatiale européenne (ESA).