Au zoo de Vincennes, l’un des deux lamantins de la zone Amazonie-Guyane est mort accidentellement

lamantin
© MK/la1ere.fr | Le lamantin Tinus, seul désormais, se cache au fond de son bassin.

Barry, l’un des deux lamantins de la zone Amazonie-Guyane du zoo de Vincennes, a trouvé la mort accidentellement le 11 août. Reste Tinus, que la1ere.fr avait rencontré en avril dernier lors de la réouverture du zoo.

La1ere.fr (avec AFP) Publié le , mis à jour le

Barry, l'un des deux lamantins de la zone Amazonie-Guyane du zoo de Vincennes (Val-de-Marne), qui a rouvert en avril après trois ans de travaux, est mort accidentellement par asphyxie le 11 août, a-t-on appris lundi auprès de la direction du zoo.
 
Le mammifère marin, qui doit remonter toutes les 10 minutes environ à la surface pour reprendre sa respiration, est resté coincé "dans une galerie sous-marine entre deux parties du bassin, normalement fermée par une porte", a expliqué à l'AFP Alexis Lécu, directeur scientifique et vétérinaire en chef du parc zoologique. "Il y a des endroits dans le bassin où il peut se soustraire à la vue du public", a-t-il poursuivi.
 
Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances précises de la mort de Barry, 3 ans, né au zoo d'Odense (Danemark) et qui fait partie d'un plan d'élevage européen entre plusieurs zoos. Il avait rejoint celui de Vincennes début juillet.
           

Le zoo de Vincennes participe au programme de réintroduction du lamantin en Guadeloupe


Quand les circonstances de la mort de Barry auront été tirées au clair, un nouveau lamantin devrait rejoindre le zoo de Vincennes dans le cadre de ce plan. "Nous participons au programme de réintroduction du lamantin en Guadeloupe, avait expliqué Alexis Lécu à la1ere.fr en avril dernier. Un programme de  réintroduction d'un mammifère marin, c'est très rare. Et là, non seulement ça se passe en France mais ce programme est très concret: il devrait aboutir en cours d'année 2014."
 
Cette mort accidentelle pourrait donc ralentir ledit programme. "On essaye de faire du mieux qu'on peut avec les informations qu'on a. On a anticipé beaucoup d'accidents possibles. Il faut que celui-ci serve aux autres zoos", a affirmé M. Lécu.
 
Le bassin des lamantins, où vit un deuxième spécimen, Tinus, constitue l'une des principales attractions du parc. En attendant, Tinus peut toujours se consoler auprès du jeune poisson d’eau douce (un arapaïma) qui partage son bassin.