Deux Comoriens suspectés de meurtre dans l'affaire Pastor

Monaco
© DR | Monaco

Le procureur de la République de Marseille l'a confirmé. Deux jeunes Comoriens sont suspectés d'avoir assassiné Hélène Pastor. La richissime héritière monégasque a été tuée le 6 mai dernier devant un hôpital de Nice. Vingt-trois personnes ont été placées en garde à vue dont la fille de la victime. 

La1ere.fr avec AFP Publié le , mis à jour le

A Marseille, le procureur de la République n'est pas venu les mains vides devant la presse ce mardi. Brice Robin dispose de nombreux éléments qui éclairent la manière dont s'est déroulé le meurtre d'Hélène Pastor et qui en sont les auteurs. Il s'agirait de deux jeunes Comoriens. L'un est natif de Marseille, il a 31 ans et a été déjà condamné pour violence. L'autre est né à Moroni aux Comores, il a 24 ans. Selon un membre de la communauté comorienne joint par La1ere.fr, "il aidait ces derniers temps un ami livreur dans la cité phocéenne. Après un séjour en prison pour trafic de drogue, il semblait avoir pris la bonne voie".  

Vidéo surveillance 

Les deux hommes ont été identifiés grâce "aux images des caméras de la vidéo surveillance des gares de Marseille et de Nice mais aussi de l'hôpital de Nice, a expliqué le procureur cité par Le Parisien.frCes images ont permis de retracer les parcours des suspects. Ils ont agi à visage découvert. Les deux suspects sont montés dans le train, le 6 mai, à la gare Saint Charles à 13 h 07, puis ont été vus dans le tunnel de la gare de Nice à 15h39Ils se sont rendus séparément sur les lieux des faits". 
 

Téléphones et ADN

Le procureur a ensuite précisé que l'étude des relevés téléphoniques a permis d'identifier les deux hommes. Leur parcours a pu être retracé grâce à la géolocalisation révélée par les téléphones mobiles. Troisième élément : une trace ADN du suspect de 24 ans a été retrouvée sur un gel de douche de l'hôtel de Nice où les deux Comoriens sont descendus. Enfin selon Le Parisien, les perquisitions à l'hôtel ont également permis de retrouver un sac de sport identique à celui utilisé lors des faits ainsi que 10 000 € en coupures de 100 et de 200 euros. 

Pas de relation directe entre le gendre et les deux suspects

Vingt-trois personnes étaient placés en garde à vue mardi dans l'enquête sur l'assassinat d'Hélène Pastor, dont la fille et le gendre de la milliardaire monégasque, Wojciech Janowski. Des "flux financiers suspects" sont apparus sur le compte bancaire de ce dernier, a indiqué le procureur de la République de Marseille. "Des liens sont apparus avec deux individus que je peux qualifier d'intermédiaires en relation directe avec les deux suspects", a précisé le procureur, ajoutant qu'il n'y "avait aucune relation directe entre Monsieur Janowski et les deux suspects".
 

Sylvia Pastor placée en garde à vue

Wojcieh Janowski, le mari de Sylvia Pastor est consul honoraire de Pologne à Monaco depuis 7 ans. Il ne bénéficie pas d'immunité diplomatique. Il a un casier judiciaire vierge, a déclaré Brice Robin, le procureur de Marseille. Sylvia, la fille de la femme d'affaires a été interpellée "uniquement pour les nécessités de l'enquête", a souligné Brice Robin, qui doit tenir une nouvelle conférence de presse vendredi à l'issue des gardes à vue. A ce stade, le procureur a indiqué qu'il n'y avait pas "de mobile prédéfini" pour l'assassinat d'Hélène Pastor et de son chauffeur.

Des Antillais et Haïtiens en garde à vue

Selon l'hebdomadaire Le Point, "parmi la vingtaine d'individus interpellés se trouvent des guetteurs, les donneurs d'ordres, des exécuteurs présumés, qui sont, pour la plupart, originaires de la cité des Flamants et des Cèdres à Marseille. Une grande partie d'entre eux est issue de la communauté comorienne, d'autres sont d'origine maghrébine, antillaise et haïtienne"