70ème anniversaire du D-Day : les soldats des Outre-mer ont participé à la Libération de la France

Débarquement Normandie
© STF / US ARMY PHOTO / AFP | Des soldats américains à bord d'une barge sont sur le point de débarquer sur une plage, le 06 juin 1944

Ce 6 juin 2014, la France rend hommage aux soldats qui ont participé au débarquement allié sur les plages de Normandie, le 6 juin 1944. S'ils n'étaient pas présents ce jour précis en Normandie, il est utile de rappeler que les soldats des Outre-mer ont pris une part active dans la Libération. 

la1ere.fr Publié le , mis à jour le

Le 6 juin 1944, des milliers de soldats alliés, pour beaucoup Britanniques et Américains, débarquent sur les plages de Normandie. Parmi eux, 177 Français, les soldats du Commando Kieffer. Le D-Day en Normandie est certes resté le plus grand symbole, l'image la plus forte, de la Libération de la France. Mais même si ce jour là, il n'y avait pas de soldats des Outre-mer sur les plages normandes à l'exception du Guadeloupéen Guy Cornély, ces derniers ont largement pris part à la Libération. Notamment lors du débarquement en Provence, le 15 août 1944.

Ecoutez les explications de l'historien François Durpaire, interviewé par Gladys Say, de Radio Outre-mer 1ère

François Durpaire / participation Ultramarin libération


Venus des Antilles et de la Guyane (les Dissidents), de Nouvelle-Calédonie, de la Polynésie (le Bataillon du Pacifique), de La Réunion ou encore de Saint-Pierre et Miquelon, les Ultramarins étaient nombreux dans les Forces Françaises Libres, aux cotés du général de Gaulle. 

Selon François Durpaire, les soldats ultramarins, lors de la Seconde Guerre mondiale, avaient un statut totalement différent de celui des Noirs américains dans l'US Army. Ecoutez-le. 

François Durpaire / statut des soldats ultramarins

 

Un soldat Calédonien dans le commando Kieffer ?

Selon Les Nouvelles Calédoniennes de ce vendredi 6 juin, l'un des 177 Français du commando Kieffer était originaire de Nouvelle-Calédonie. Jean Pinelli aurait été professeur d'éducation physique au lycée Lapérouse avant de rejoindre la France Libre en 1940. La Calédonien aurait été grièvement blessé dés l'aube du 6 juin, sur "Sword Beach"n, l'une des plages du D-Day. Il a été rapatrié vers un hôpital en Angleterre.
L'article des Nouvelles Calédoniennes est à découvrir par ici.