Nickel : quand le « métal du diable » navigue en mer agitée

sln
© Alain Jeannin / France Ô

L'embargo indonésien sur le nickel pourrait jouer en faveur d'une hausse de son cours. De quoi susciter des espoirs pour l'usine métallurgique de Nouméa en Nouvelle-Calédonie

Alain Jeannin Publié le , mis à jour le

Le prix du nickel ne se négocie pas uniquement autour du "ring", le célèbre cercle des banquettes rouges de Londres. Prix, produits, spéculations et rumeurs alimentent les turbulences autour du « métal du diable ». Seule éclaircie dans un ciel orageux, l’embargo indonésien diminue l’offre et le cours du nickel pourrait remonter. Une note d’espoir pour Nouméa où l’on produit, dans la seule usine métallurgique de l’Outremer,  l’un des meilleurs alliages de nickel au monde.


Le prix LME sert de référence

Il pleut sur Londres. Une pluie fine et froide recouvre les trottoirs de la City. Les parapluies dissimulent les visages des traders qui entrent furtivement dans un immeuble imposant, de style victorien, aux portes massives. La bourse des matières premières, le LME est une institution discrète. Qui fixe le prix du nickel ? Officiellement c'est la sacro saint marché et son organisme de régulation et d’échange. Ils confronteraient l’offre des producteurs miniers et des métallurgistes à la demande des industriels qui achètent des quantités de nickel pour produire notamment de l’acier inoxydable.
 
La bourse des métaux de Londres établit en théorie le prix du nickel. Producteurs ou acheteurs, mineurs ou sidérurgistes connaissent donc le "prix LME " qui sert de référence en temps réel. Mais au marché physique du nickel s’ajoutent les produits dérivés et financiers détenus par les sociétés présentes au LME depuis 1979.

Un peu partout dans la city de Londres, de petites sociétés très discrètes achètent ou vendent elles aussi des contrats sur le nickel au profit d’investisseurs anonymes attirés par le "métal du diable ". Et dans les entrepôts du LME on trouve encore 250 000 tonnes de métal. Du nickel donc, un minerai vert mais un métal blanc utilisé dans les alliages industriels dont l'inox et les monnaies. Il est indispensable et se glisse partout dans l'industrie. Production d'acier inoxydable, superalliages pour l’aéronautique ou la marine, batteries rechargeables, produits de galvanoplastie qui utilisent des sels de nickel.

 


Le nickel de Nouméa: très prisé... 

En janvier 2008, la tonne de nickel valait 47 000 dollars aujourd'hui elle se traîne autour de 14 000. La consommation de nickel a chuté, la spéculation a délaissé le marché, les prix ont très fortement reculé. En ce mois de février qui commence, les principaux producteurs mondiaux perdent de l'argent et la concurrence entre eux est féroce. Le SLN 25 produit dans l’usine de La Société Le Nickel à Nouméa est un produit recherché mais cher quand les cours du nickel sont aussi bas. C’est un alliage très pur: la grenaille contient 25 % de nickel, 73 % de fer, un peu de chrome et quelques métaux plus rares. Au final, c’est une fine combinaison chimique. Aujourd’hui, Le groupe ERAMET est le distributeur exclusif du nickel produit par l’usine SLN de Nouméa. Une tradition de 100 ans de livraison à plus de cent clients répartis dans le monde entier, partout où l’on consomme du nickel.
 
 

...mais onéreux

Voilà plus d’un siècle que les minéraliers emportent leurs cargaisons loin de Nouméa. De la Chine à l’Ukraine, des Etats-Unis à L’Australie une centaine d’usines métallurgiques utilise le ferronickel calédonien.
Pour produire de l’acier inoxydable, les industriels mélangent et fondent des résidus de ferrailles d’inox avec du ferronickel et à du métal pur. C’est la fameuse nuance 304. Un acier inoxydable qui contient 8 % de nickel. C’est cette nuance, cette valeur qui caractérise le SLN 25 produit par l’usine de Nouméa. D’autres producteurs choisissent de fabriquer leur inox avec moins de 4 % de nickel, c’est la nuance 200.

la sln
© Alain Jeannin / France Ô | Le nickel produit à la SLN est l'un des meilleurs au monde

La différence ? Elle se trouve dans la qualité de l’acier inoxydable d’un évier ou d’un tambour de machine à laver.  Le marché du nickel est en crise depuis le milieu de l’année 2011. Dans ce contexte,  les producteurs de nickel comme les producteurs d’acier inoxydable, les vendeurs comme les acheteurs sont sous pression. Produire le moins cher possible est devenu la règle.

 
 
L'embargo indonésien: une bouffée d'oxygène

 
Le prix de vente du SLN 25 est aujourd’hui inférieur d’environ 20 % à son prix de revient. En Nouvelle-Calédonie, la SLN subit la crise tout comme ses actionnaires mais eux se répartissent les pertes ce qui est un peu moins violent.
Dans ce contexte, l’embargo indonésien sur les exportations de nickel est une bouffée d’oxygène pour l’industrie calédonienne. A Londres, le cours du métal à trois mois frémit. Il y a urgence, la situation est difficilement tenable. ERAMET qui commercialise à Paris le nickel de sa filiale calédonienne détermine la valeur finale du prix de vente. Au cours du LME s’ajoute une prime qui intègre la valeur ajoutée du SLN 25 : le fer contenu, la livraison du produit, les conditions de paiement.

Nickel confidentiel… Le mois de février commence, en Chine les usines tournent au ralenti. A Londres, on attend la fin des fêtes du nouvel an chinois et le volume des commandes pour connaître l’orientation des cours du nickel…le métal du diable.