Gilles Leclair, l’ancien numéro 2 de la PJ, chargé de la sécurité en Guadeloupe

Gilles Leclair
© STEPHAN AGOSTINI / AFP

La semaine prochaine, Gilles Leclair s’envolera pour la Guadeloupe. Le 8 janvier dernier, Manuel Valls et Victorin Lurel ont confié une mission à cet ex-numéro 2 de la Police Judiciaire. Il devra faire baisser la délinquance. La1ere.fr a pu prendre connaissance de sa feuille de route.

Martin Baumer / La1ere.fr Publié le , mis à jour le

En octobre dernier, alors en déplacement en Guadeloupe, Manuel Valls avait appelé à "renouveler les méthodes" des forces de l'ordre. Trois mois plus tard, c’est en grande partie pour cela que Gilles Leclair est envoyé en Guadeloupe et à Saint-Martin. Durant 6 mois, pour l’instant (sa mission devrait être prolongée, au vu de l’ampleur de la tâche), ce "super flic" viendra travailler aux côtés de la préfète Marcelle Pierrot.
 

Changer les méthodes sur le terrain

Sa première mission sera d’abord de prendre diverses mesures structurelles. En clair, il devra changer les manières de travailler sur le terrain, adapter à la réalité guadeloupéenne des méthodes déjà utilisées en Corse et à Marseille où il a effectué une partie de sa carrière. Le deuxième gros chantier pour l’ancien numéro 2 de la PJ, ce sera de mettre en place une certaine synergie entre les services de police et de gendarmerie. Le Ministre de l’Intérieur a remarqué, lors de son passage, de trop importantes dissensions entre différentes branches des forces de l’ordre. Enfin, Gilles Leclair aura pour tâche d’étendre la zone de sécurité prioritaire de Pointe-à-Pitre à Baie-Mahault.

Baisse de la délinquance

Dans sa feuille de route, l’objectif fixé est bien entendu la baisse de la délinquance. Toutefois, aucun chiffre n’est avancé par Manuel Valls.  Gilles Leclair devra également coordonner les différentes actions ministérielles sur place. Il s’envolera la semaine prochaine pour s’installer en Guadeloupe afin de prendre ses fonctions officielles le 27 janvier.

Qui est Gilles Leclair ?

Depuis deux ans et son éviction de Marseille, Gilles Leclair était préfet hors cadre, sans affectation, chargé, par exemple, de rapports pour les Stups ou sur la sécurité dans les nouvelles technologies. Après 35 ans de service, ce spécialiste de la Police Judiciaire est unanimement reconnu comme un excellent flic, à Paris, à Marseille ou en Corse. Une source l’ayant fréquenté à Marseille le qualifie de « magouilleur », pas forcément dans le mauvais sens du terme : « un homme qui connaît parfaitement la maison » et qui sait jouer de la mécanique ministérielle pour obtenir ce qu’il désir. Gilles Leclair, c’est un homme d’expérience qui connaît les méthodes par cœur, un homme au courant de la moindre évolution de ses dossiers, qui aime être au courant de tout ce qu’il se passe. Il connaît également la zone Caraïbes au travers de différentes affaires traitées lorsqu’il était aux Stups. A 60 ans, sa dernière expérience à Marseille semble avoir été pour lui la plus marquante : il avait été évincé par Nicolas Sarkozy, probablement à cause de ses mauvaises relations avec Frédéric Péchenard, alors directeur général de la Police nationale, désormais converti à la politique à Paris avec l’UMP. Aujourd’hui, Gilles Leclair semble déterminé à réussir sa mission guadeloupéenne, en équipe, un peu comme le joueur de foot professionnel qu’il a failli devenir.

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête