Fruitvale Station : l'histoire tragique d'une bavure policière sur fond de racisme

L'affiche du film Fruitvale Station
© KOBAL / THE PICTURE DESK | Fruitvale Station est sorti dans les salles françaises le 1er janvier 2014, 5 ans après la mort d'Oscar Grant

"Fruitvale Station" est sorti en salles mercredi. Primé en 2013 au festival "Sundance" aux Etats-Unis, ce film indépendant est inspiré d'une histoire vraie. Il retrace les dernières 24 heures d'Oscar Grant, un jeune Afro-Américain victime d'une bavure policière le 1er janvier 2009 en Californie.

Léia Santacroce
Publié le , mis à jour le

Dès les premières secondes, le spectateur est prévenu, ce film finit mal. Il s'ouvre sur des images amateurs du meurtre d'Oscar Grant, 22 ans. Ce jeune Afro-Américain a été abattu d'une balle dans le dos par un policier blanc. C'était le 1er janvier 2009, vers 2h du matin, sur le quai de la station de train "Fruitvale" (la ligne relie San Francisco à Oakland, en Californie). Le film "Fruitvale Station" est sorti en France le 1er janvier 2014, cinq ans après les faits.

Les dernières 24 heures de la vie d'Oscar Grant

Le tout jeune réalisateur de 27 ans, Ryan Coogler, a pris le parti de ne montrer que les 24 heures qui ont précédé la mort d'Oscar Grant. Un choix qui accentue la dimension tragique de cette fiction.

Comme Oscar Grant, Ryan Coogler est né en 1986. Comme lui, il a grandi à Oakland. "Ce fait divers s'est déroulé tout près de chez moi, a déclaré Ryan Coogler sur RFI. Je ne pouvais m'empêcher de me projeter, de m'imaginer à la place d'Oscar." 

"Fruitvale Station" est le premier film Ryan Coogler qui a reçu le soutien de l'acteur américain Forest Whitaker. L'interprète du Majordome fait partie des producteurs.

A voir ci-dessous, les interviews sous-titrées du réalisateur et des acteurs principaux :

Un tragique engrenage

Pendant 1h25, le spectateur est plongé dans l'intimité d'Oscar Grant, interprété par le très convaincant Michael B. Jordan. Un peu frondeur, un peu dealer, le personnage n'en est pas moins attachant. Le genre d'individu qui, au rayon poissonnerie du supermarché, appelle illico sa grand-mère pour qu'elle dépanne au téléphone une cliente indécise et lui souffle une idée de recette. 

Entremêlés de scènes de vie tantôt joyeuses, tantôt tendues, tous les rouages de la tragédie se mettent en place. De la petite amie d'Oscar qui insiste pour aller voir les feux d'artifices du nouvel an à San Francisco, à sa mère qui le convainc de prendre le train. 5... 4... 3... Bonne année ! La liesse est de courte durée. Surviennent ensuite une bagarre idiote dans le train bondé, les arrestations sur le quai, et le coup de feu fatal.

Un film au plus près des faits réels

Pour plus de réalisme, Ryan Coogler a choisi de tourner sur les lieux du drame. Le 1er janvier 2009, la balle est partie sous les yeux médusés de nombreux témoins qui ont pu filmer les faits avec leur téléphone portable. Des images sur lesquelles le réalisateur s'est appuyé pour recréer certaines scènes du film.

Le meurtre d'Oscar Grant a soulevé des mouvements de protestation à Oakland réclamant que justice soit faite. Le policier qui a abattu Oscar Grant a écopé de deux ans de prison pour "homicide involontaire". Il a soutenu avoir confondu son arme et son taser. Il a pu sortir au bout de 11 mois d'emprisonnement. Une affaire sordide qui n'est pas sans rappeler celle d'un certain Trayvon Martin.

A voir ci-dessous, la bande-annonce du film "Fruitvale Station" :

Fruitvale Station a reçu plusieurs récompenses

- Grand prix du jury du festival Sundance en 2013, catégorie drame (principal festival américain de cinéma indépendant)
- Prix du public au festival Sundance en 2013, catégorie drame
- Prix de l'avenir au festival "Un certain regard" à Cannes en 2013