Des pirates somaliens condamnés aux Seychelles à des peines allant jusqu'à seize ans de prison

Pirates Somalie
© PIERRE VERDY / AFP | En 2009, la frégate de surveillance française Nivôse avait arrête plusieurs pirates somaliens dans le cadre de l'opération Atalante

Onze pirates somaliens ont été condamnés aux Seychelles à des peines allant jusqu'à 16 ans de prison pour avoir attaqué un bateau de pêche et pris en otage 17 Iraniens, qui avaient été libérés par un navire de guerre européen. L'information est donnée par la mission anti-piraterie Atalante. 

La1ere.fr avec AFP Publié le , mis à jour le

La Cour suprême des Seychelles a infligé mercredi des peines allant de 18 mois à 16 ans de prison à ces pirates qui avaient été arrêtés au large de la  Somalie le 11 mai 2012 par la frégate néerlandaise Van Amstel, l'un des navires déployés par Atalante dans l'océan Indien.

Ils ont été condamnés pour avoir abordé, le 7 mai précédent, un petit bateau de pêche iranien quelques jours après l'échec d'une attaque contre un tanker dans la même zone. "Les 17 otages iraniens avaient chaleureusement remercié les marins néerlandais pour les avoir libérés des pirates armés", rappelle Atalante dans un communiqué.
 
Ces pirates avaient été ensuite remis par le navire néerlandais à la justice des Seychelles, où est implanté un centre régional de coordination des poursuites contre les pirates. Créée fin 2008 par l'Union européenne, Atalante déploie plusieurs navires militaires dans l'océan Indien afin d'assurer la sécurité de la circulation dans cette zone maritime particulièrement fréquentée. Grâce notamment à son action, le nombre d'actes de piraterie réussis a chuté ces deux dernières années.