Eramet: le yoyo du nickel reprend

Usine SLN Calédonie
© NC 1ère | Usine SLN de Doniambo à Nouméa ( groupe Eramet)

Eramet enregistre ce lundi la plus forte baisse enregistrée à la bourse de Paris, avec -7,57% et publie des résultats semestriels en repli. 

Alain Jeannin Publié le

Une semaine il monte, l'autre il descend brusquement. Eramet, Le groupe minier et métallurgique français qui comprend la SLN ( Société Le Nickel ) en Nouvelle-Calédonie, a publié des résultats semestriels en fort repli.

Une perte de 32 millions d'euros

Le ralentissement de la croissance chinoise et de la demande mondiale en acier inoxydable, l'entrée en production de nouvelles usines de nickel et la surproduction de minerais en Indonésie et aux Philippines, ont entraîné une chute des cours du métal au LME.
La baisse des résultats d'Eramet Nickel (-94 millions d'euros, contre + 12 millions au 30 juin 2012 ) est la conséquence directe de cette situation.
Le résultat net du groupe  s'est inscrit dans le rouge avec -32 millions d'euros au 30 juin, contre un profit de 21 millions un an plus tôt. Le chiffre d'affaires est en baisse de 7% à 1,6 milliard.
Eramet enregistre ce 29 juillet  la plus forte baisse enregistrée à la bourse de Paris : -7,57% à 66 euros. La semaine dernière, une analyse de la Deutsche Bank laissait cependant prévoir une reprise des cours du nickel dans les prochains mois. L'action Eramet avait alors fortement progressé car son potentiel reste intact.