Les douanes de Polynésie saisissent quatre crânes de macaques en voie d'extinction

macaques
© DR | L'un des crânes saisis par les douanes de Papeete, lundi 22 juillet 2013.

Les crânes, dont certains étaient gravés et sculptés, appartiennent à une espèce en voie d'extinction. 

la1ere.fr (avec AFP) Publié le , mis à jour le

Les douanes de Papeete ont récemment saisi quatre crânes de macaques appartenant à une espèce en voie d'extinction, envoyé par la poste à un collectionneur tahitien qui les avait achetés sur e-bay, a-t-on appris mardi auprès des Douanes. Les crânes, dont certains étaient gravés et sculptés, étaient cachés dans trois colis, en provenance d'Indonésie, arrivés sur des vols Air New Zealand au centre des messageries postales de Motu Uta. 

Ces crânes appartenaient à des petits singes de l'espèce des Macaca fascicularis ou Macacus cynomolgus, des macaques en voie de disparition qui ne 
vivent plus aujourd'hui que sur l'île de Sumatra (Indonésie) et aux Philippines, selon des experts du Muséum d'histoire naturelle de Toulouse, précise le communiqué des douanes.

En voie de disparition à la suite d'une chasse et d'un braconnage intensifs, ces macaques sont inscrits dans la convention de Washington sur le 
commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction. Le destinataire, un collectionneur amateur tahitien, les avait achetés sur E-Bay, a-t-il expliqué, affirmant ignorer leur caractère prohibé. L'homme avait l'intention de démarrer un e-commerce international de cette espèce recherchée des collectionneurs.
 
A son domicile, les enquêteurs ont découvert dans sa collection quelque 3.000 pièces (coquillages, insectes, papillons originaires de Guyane, tortues 
vertes des Tuamotu, oeufs d'Autruche, ...) d'une valeur dépassant les 3 millions FCFP (francs pacifique), soit plus de 25.000 euros. Cette collection 
est en cours d'expertise.