Des bananes fourrées à la cocaïne à Poitiers

régime de banane
© catherine le pelletier

La Police Judiciaire de Poitiers a interpellé deux jeunes femmes qui participaient à un trafic de drogue avec la Guyane.

Eleonore Bailly
Publié le , mis à jour le

Un business bien organisé

Selon la Nouvelle République, ce n’était pas la première fois qu’elles se livraient à ce genre commerce, au moins pour l’une d’entre elles. Sévrina (19 ans, originaire de Guyane) et Fabrissa (20 ans originaire du Surinam) ont été interpellées vendredi pour trafic de drogue. Elles recevaient de Guyane des bananes bourrées de cocaïne (608 grammes cette fois là). Leur contact, un surinamais toujours recherché, organisait les échanges depuis l’étranger. Il proposait à des jeunes femmes de recevoir la drogue dissimulée dans les fruits. Pour les interpeller, un agent des douanes déguisé en postier est allé remettre à Biard (86), leur colis aux jeunes femmes.
 
 

Banal contrôle de colis

C’est à l’occasion d’un contrôle de routine au centre de tri postal que les douaniers et les enquêteurs de la Police Judiciaire de Poitiers ont découvert, vendredi, le pot aux roses. Ils ont saisi les bananes évidées de leur chair et bourrées de drogue emballée dans du cellophane.
Le tribunal de Poitiers a condamné lundi la récidiviste à 2 ans de prison dont 3 mois fermes et 1,5 an de prison pour l’autre dont toujours 3 fermes. Les deux jeunes femmes, incarcérées à Poitiers, devront en outre s’acquitter d’une amende de 24 000€ au service des douanes. Bien loin des 400€ offerts par le trafiquant surinamains pour remplir leur mission…