69ème anniversaire du débarquement en Normandie: les Dissidents à l'honneur

parcours de dissidents Ouistreham
© association Kiamvu-Le Pont

Il y a 69 ans, le 6 juin 1944, les troupes alliées débarquaient sur les plages de Normandie. Le "D Day" marquait le début de l'offensive contre le nazisme. Aujourd'hui à Ouistreham, en Normandie, un hommage sera rendu à Guy Cornély, l'un des Dissidents antillais de cette armada de la liberté. 

Eleonore Bailly / David Ponchelet Publié le , mis à jour le

C'est une association Normande, Kiamvu-Le Pont, qui a eu cette idée originale: ce jeudi soir à 18h00, dans un cinéma de Ouistreham, à quelques encablures de Sword Beach, l'une des cinq plages ou débarquèrent les troupes alliées le 6 juin 1944, aura lieu une soirée hommage à Guy Cornély.
Disparu en 2005, Guy Cornély fut l'un des milliers de Dissidents.

L'Histoire des Dissidents

C’est un épisode de l’Histoire injustement passé sous silence. Pendant la deuxième Guerre mondiale, répondant à l’appel du Général de Gaulle, des milliers d’Antillais traversent l’Océan Atlantique et participent au débarquement en métropole. Agés de 16 à 22 ans, ils ont choisi de quitter la Guadeloupe ou la Martinique, administrées par un régime qu’ils récusent, celui de Vichy. On les surnomme les dissidents.
 

« je suis le premier nègre français à avoir débarqué sur la plage de Ouistreham en Juin 1944. »

L’un deux, Guy Cornély, témoin dans le documentaire d’Euzhan Palcy, dira qu’au moment du débarquement, ses pensées sont allées vers Schœlcher, comme un retour à l’envoyeur, 100 après l’abolition de l’esclavage. Il dira aussi qu’il est le premier nègre à avoir mis le pied en Normandie.
Des faits d’arme ignorés des manuels d’Histoire de France, mais pas seulement. Aux Antilles aussi, l’histoire est mal connue. Les fils et petite-fille de Guy Cornély par exemple, ne se souviennent pas avoir entendu parler de cette épopée à la maison. La grand-mère n’y tenait pas, période douloureuse pour elle. Le grand-père ne souhaitait pas non plus revenir sur ce qu’il estimait n’être que son devoir…. Une attitude que l’on retrouve dans nombre de familles de résistants, certains n’ayant découvert les activités de leurs aïeuls que grâce au travail d’Euzhan Palcy .
 

Témoigner pour ne pas oublier

C’est cet oubli de l’Histoire que la réalisatrice a voulu rattraper dans son documentaire "Parcours de dissidents". Elle ne voulait pas que les acteurs de cet épisode, âgés aujourd’hui de 80 ans, disparaissent avant d’avoir laissé les traces de leurs actions. Elle a donc enregistré leurs témoignages et reconstitué, grâce à des images d’archives, leurs parcours. Le film sera projeté ce soir à Ouistreham. En voici un extrait:
Et voici l'invitation complète pour la projection à Ouistreham: