Dédé Saint-Prix réunit Martinique et Cuba dans son nouvel album

Dédé Saint-Prix
© DR | Le nouvel album de Dédé Saint-Prix, "Raices y Culturas", sort le 10 juin

« Raices y Culturas » (racines et cultures), le nouveau CD du percussionniste et flûtiste martiniquais Dédé Saint-Prix, sort le 10 juin dans les bacs. Ecoutez le single tiré de l’album. 

Philippe Triay
Publié le , mis à jour le

Après une incursion dans le jazz avec l’album Kaladjazz en novembre 2012, Dédé Saint-Prix revient à ses amours salsa avec « Raices y Culturas » (racines et cultures), au rythme des congas et des cuivres latinos.
 
L’album, qui mêle la musique traditionnelle martiniquaise et la musique cubaine, a été enregistré à Cuba, en Martinique et en France avec des artistes de ces différents pays, dont le chanteur et compositeur cubain Roberto Linares. Eclectisme et ambiance garantis pour les amateurs de sonorités salsa.

__________________________________________________________________________ 

VIDEO. « Cuba y Martinica », single du nouvel album de Dédé Saint-Prix 

 
 

Prochains concerts de Dédé Saint-Prix :

 
8 Juin : Festival Escale d'Ailleurs - Plaisir (78)
21 Juin : Fête de la musique - Aubervilliers  (93)
 

Bio express : une icône de la culture martiniquaise

 
André (dit Dédé) Saint-Prix, est né au François en Martinique le 10 février 1953. Instituteur de formation, il est également passionné de musique, chante, joue de la flûte et des percussions. A la fin des années 70, il entreprend de relancer la rythmique du « chouval bwa », la musique des manèges des fêtes foraines de la Martinique d’antan.
 
Il crée le groupe Pakatak, une formation musicale de type traditionnel avec flûte, tambours, autres percussions et chœurs, avec la volonté de réhabiliter le patrimoine culturel martiniquais. Les airs sont fortement inspirés du bèlè, musique et danse traditionnelle de la Martinique basées sur des percussions et des chants en créole qui brossent la vie quotidienne de l’île.

Dans la foulée, Dédé Saint-Prix renforce sa formation avec des instruments électriques et s’ouvre à d’autres styles musicaux comme la biguine, le damier, le zouk, la salsa, le kompa et le rara haïtiens, le reggae et le jazz. En 1991, il devient musicien à temps plein. Auteur d’une trentaine d’albums, Dédé Saint-Prix a également joué avec des grands noms de la musique antillaise comme Malavoi et Avan-van et donné des concerts dans le monde entier.