Des élèves polynésiens rédigent une proposition de loi qui doit être examinée par le Parlement des enfants

Parlement des enfants
© http://www.parlementdesenfants.fr/ | Parlement des enfants

Une classe de CM2 de Polynésie a rédigé une proposition de loi contre la violence en milieu scolaire. Elle fait partie des quatre propositions retenues pour le vote final du Parlement des enfants qui aura lieu le 8 juin.

Maïté Koda
Publié le , mis à jour le

C'est devenu un rituel annuel. Ce lundi 13 mai, le jury du 18e Parlement des enfants s'est réuni pour à l'Assemblée nationale pour examiner l'ensemble des propositions de loi rédigées par les enfants membres du Parlement. Parmi les quatre propositions retenues pour le vote final, l'une d'elle émane de Polynésie.
 
C'est en effet une proposition de loi du groupe scolaire Teina-Mahu, à Tubuai qui a été retenue. Celle-ci vise à prévenir les faits de violence et de discrimination au sein des établissements scolaires et à aider les élèves qui en sont victimes.
 

Enrayer la violence en milieu scolaire

Ils sont 20 élèves de CM2 à avoir planché sur cette proposition. "En milieu scolaire, l’intolérance à la différence et l’irrespect de l’autre gagnent du terrain ; la violence qu’elle soit verbale, physique, inscrite ou non dans un processus de harcèlement s’amplifie. Certains d’entre nous peuvent en souffrir, se murer dans le silence, voire mettre fin à leur jour.
Il y a donc urgence à ce que les éducateurs (enseignants, parents) puissent se prêter main forte et se rendre disponibles pour enrayer ce phénomène",
exposent-ils dans leurs motifs.
Parmi leurs  suggestions: mettre en place une journée nationale et européenne de lutte contre la violence et les discriminations dans les établissements scolaires, faire de cette lutte une grande cause nationale et créer dans chaque département français au sein de l'Education nationale une Cellule d'écoute contre les discriminations (CECD).
 
 
Sélectionnées avec trois autres propositions rédigées par des élèves des académies de Reims, Orléans et de l'Ecole Paul Verlaine de Marsa en Tunisie, la proposition de loi sera examinée par les 577 délégués juniors le 8 juin, jour du Parlement des enfants. A cette occasion, ces apprentis députés éliront la proposition de leur choix.
La proposition qui est finalement sélectionnée devrait ensuite être prise par le délégué de la circonscription concernée qui ensuite la dépose pour une procédure d'examen.

Voir la proposition de loi des élèves du groupe scolaire Teina-Mahu