Air France: les Antilles-Guyane et l'Océan Indien ne font pas recette

Avion AF

Air France – KLM  a révélé ce vendredi  ses résultats pour 2012. Le chiffre d'affaire des zones Antilles-Caraïbes Guyane Océan Indien reste faible, contrairement aux ceux des  zones Amériques-Polynésie ou Asie-Nouvelle-Calédonie.

Maïté Koda
Publié le , mis à jour le

C'est pas encore Byzance pour Air France. La compagnie aérienne a publié des résultats en baisse pour l'année 2012, la perte nette atteignant 1,2 milliard d'euros. En revanche, les nouvelles sont meilleures en ce qui concerne l'exploitation, avec "seulement" 300 millions de pertes contre 353 millions en 2011. La hausse du coût du carburant, et le plan de restructuration ne sont pas étrangères à ces mauvais résultats.
 
Concernant le chiffre d'affaire, le groupe a présenté un tableau récapitulatif en divisant ses destinations en secteurs géographiques. C'est la zone "Antilles Caraïbes Guyane et Océan Indien" qui présente le chiffre d'affaires le moins important. Les vols réguliers vers ces destinations ont rapporté 379 millions d'euros à la compagnie en 2012, auxquels s'ajoutent 34 millions d'euros liés au transport de fret.
 

Suppression de postes et fin de la desserte des Antilles depuis Roissy

Des sommes bien éloignées du chiffre d'affaire réalisé avec les destinations Amériques-Polynésie qui s'élève à plus de 4 milliards d'euros; et 2,8 milliards pour la zone Asie-Nouvelle-Calédonie.
Le chiffre d'affaire global de la société est en augmentation depuis 2011, et atteint le 25,6 milliards d'euros, contre 24,3 milliards l'année précédente.
 
 Air France KLM est en pleine restructuration et a mis en place un plan "Transform 2015". Ce dernier prévoit la suppression de plus de 5 000 postes à temps plein d'ici la fin 2013, alors sur les 100 000 salariés de la compagnie,  3 300 ont déjà opté pour des départs volontaires.
C'est déjà dans une logique de restriction des coûts que la compagnie aérienne a annoncé en décembre mettre fin à la desserte des Antilles françaises au départ de Roissy. L'idée de séduire d'avantage de clientèle internationale sur ces destinations a fait long feu.  A partir du 13 mai, les seuls départs de Paris vers la Guadeloupe et la Martinique auront lieu depuis Paris-Orly.