Christiane Taubira incontournable dans la presse magazine

Taubira Assemblée Nationale
© JOEL SAGET / AFP | Christiane Taubira lors du débat sur le mariage pour tous à l'Assemblée Nationale

C'est l'effet "Mariage pour tous" cette semaine dans la presse hebdomadaire. La ministre de la Justice est en Une des Inrockuptibles mais également dans Gala et L'Express. "A Star is Born", comme l'écrit Gala

David Ponchelet
Publié le , mis à jour le

Les Inrockuptibles, l'hebdo favori des bobos parisiens a trouvé en Christiane Taubira une icône. 
Devenue le maillon fort du gouvernement à la faveur du débat marathon sur le Mariage pour tous à l'Assemblée nationale, Christiane Taubira est en Une du numéro des Inrocks qui sort aujourd'hui dans les kiosques parisiens. L'hebdo lui consacrent huit pages!

Inrock Taubira

 

Citations littéraires et méditations philosophiques

Dans son éditorial, le nouveau patron des Inrocks, Frédéric Bonnaud, ne tarit pas d'éloges: 
"Le théâtre parlementaire a parfois du bon. Quelques nuits blanches et télévisés ont suffi pour confirmer que la droite Française est toujours la plus bête du monde, et qu'au moins une ministre du gouvernement Ayrault incarne vraiment le changement. Avec elle le niveau est soudain monté. Pendant que les soldats perdus de l'UMP finissaient de se ridiculiser, elle les "taubirait" à grands coups de citations littéraires et de méditations philosophiques. Bien senties et bien pesées, avec un parfait professionnalisme politique." 

Elle devait être ministre...de la coopération

De son côté, L'Express révèle dans son numéro de cette semaine que Christiane Taubira a bien failli être ministre de la coopération. Le 16 mai 2012, jour de formation du premier gouvernement Ayrault, c'est ce portefeuille-ci qui lui était destiné. Le jour et l'heure de la  passation de pouvoir avec le ministre sortant de la coopération, Henri de Raincourt, étaient même calés. Mais finalement, à 20 heures ce jour là, la députée de Guyane fut nommée...à la Justice.

Taubira "secrète"'

Après Christiane Taubira la femme politique, Gala s'intéresse à la femme qui se cache derrière la ministre. 
Sous le titre prometteur "Les secrets d'une femme puissante", l'hebdo people ne reprend en réalité que des extraits de l'autobiographie de Christiane Taubira "Mes météores". 
Son parcours est ainsi passé en revue: son enfance au sein d'une famille nombreuse, la figure du père qu'elle surnomme "vieux grincheux", son adolescence, ses années d'études à Paris, la politique, ses goûts littéraires et musicaux (Nina Simone, Tracy Chapman, Herbie Hancock)...
L'article est agrémenté d'une photo de Christiane Taubira adolescente, arborant une coupe à la Angela Davis, "une rebelle attitude qui ne l'a jamais quittée", commente Gala.

 Taubira et les... bains de mer! 

L'heure est décidément à la "peoplisation" pour Christiane Taubira. L'occasion pour certains médias d'exhumer de leurs archives de véritables morceaux de bravoure. 
Ainsi en 2006, Radio Nova avait confié à celle qui n'était encore que députée de Guyane un dictaphone pour s'enregistrer et raconter ce que bon lui semble. 
La qualité sonore n'est pas forcément au rendez-vous, mais le document vaut le détour (pour écouter cette pépite, c'est par ici!). On y entend Christiane Taubira plutôt de mauvaise humeur en réveil. Elle confie également son goût pour les bains de mer "j'ai un rapport très sensuel à la mer....C'est là que je peux noyer ma rage".
A l'époque, elle citait déjà René Char dans le texte, comme lors du débat parlementaire qui a permis au grand public de la découvrir. 
"Jouissif, brillant", c'est la conclusion de Radio Nova.

Chantal Berthelot, députée (apparentée socialiste) de Guyane rend hommage à Christiane Taubira

"C’est une reconnaissance normale des compétences de Madame Taubira. Lorsqu’elle a été nommée ministre, il faut se rappeler des critiques des uns et des autres sur ses capacités à assumer ses fonctions. Le premier texte qu’elle a présenté à l’Assemblée n’était pas facile (NDLR : le projet de loi sur le mariage pour tous), mais elle a su démontrer ses compétences techniques et juridiques sans négliger les aspects humains car ce sont des hommes des femmes et des enfants qui sont concernés par cette loi. C’est pour cela qu’on reconnait désormais sa capacité à assumer parfaitement ses compétences de Garde des Sceaux. "  
(Propos recueillis par Cécile Baquey)