Le financement de la mesure bas salaire n'est pas totalement bouclé

les elus de wallis et futuna reçus à Matignon
© Wallis et Futuna 1ère | Les élus de Wallis et Futuna reçus à Matignon.

Comment financer la mesure "bas-salaires"? Une question à laquelle cherche à répondre le président de l'Assemblée Territoriale. David Vergé et les élus du fenua sont à Paris dans le but de convaincre le gouvernement de participer au financement de la réforme. Ils ont été reçus à Matignon.

Angélique Le Bouter et Wallis et Futuna 1ère. Publié le , mis à jour le

Ils sont venus demander un coup de pouce de l'état pour le financement des bas salaires des agents territoriaux. A Matignon, le président de l'Assemblée Territoriale de Wallis et Futuna, et plusieurs élus de la collectivité ont été reçus, ce mardi 3 octobre dans l' après-midi, aux plus hauts sommets de l'état.

Mais après une entrevue d'une heure avec le Premier ministre, la ministre des Outre-mer et le secrétaire d'État à la transition énergétique,
beaucoup reste à faire, selon David Vergé, le président de l'Assemblée Territorial: " Le Premier Ministre Edouard Philippe, nous a dit que cela devait être discuté. Aujourd'hui c'est pas prévu au budget. J'espère que nous avons quand même une écoute".

Pdt de l'AT reunion à Matigon 03 octobre 17
© La 1ère. | Le président de l'Assemblée Territoriale à sa sortie de la réunion avec Edouard Philippe, Premier Ministre.

Être écoutés mais aussi être aidés, car cette mesure "bas-salaires" vient refermer un long combat syndical. Après plusieurs mouvements sociaux, l'État a consenti, en 2014, à un rattrapage salarial pour les agents territoriaux. La délégation veut donc rappeler au gouvernement les promesses faîtes aux Wallisiens et Futuniens.

Le président François Hollande en 2016 à Wallis
© Wallis et Futuna 1ère.

François Hollande, le 22 février 2016, lors de sa venue à Wallis et Futuna avait déclaré: "Pour les agents du territoire, certains ici nous entendent, la concertation doit se poursuivre et l'Etat apportera sa contribution pour ne pas alourdir les charges de la collectivités".

Une collectivité qui dit accepter de financer le rattrapage salarial, mais qui demande à l'Etat de prendre à sa charge 147 millions de francs CFP soit un peu plus de 1,2 millions d'euros.
C'est-à-dire la somme qui aurait dû être versée depuis le vote de la mesure en 2014 jusqu'à sa mise en oeuvre cette année. Un reliquat que le président de l'Assemblée Territoriale David Vergé trouve trop lourd :" c'est un peu faire un geste là. Nous de toute façon on est parti pour mettre tous les agents du Territoire et d'Etat ou même niveau de grille pour qu'il y ait une certaine cohérence".

Mais ce geste, le gouvernement dit l'avoir déjà fait en reprenant dans son giron 76 agents jusqu'ici payés par le territoire. Mais pour l'Assemblée Territoriale, décroisement des compétences et bas salaires ne devrait pas être liés. Une divergence de point de vue qui sera de nouveau discutée ce mercredi 4 octobre avec la Direction Générale des Outre-mer, a précisé Annick Girardin la Ministres des outre-Mer.

le président communiquera le résultats de ces négociations au préfet, Jean-Francis Treffel à son retour sur le territoire le 9 octobre prochain.

Votre avis nous intéresse !

Participez au Grand Jury des Médias d'Outre-mer (et gagnez un chèque cadeau par tirage au sort)

Je participe