[SERIE-JAPON] La danse du Ori Tahiti passionne les Japonaises

Ori Tahiti
© NS

Plusieurs centaines de Japonaises apprennent le Ori Tahiti à Tokyo. Cette danse profondément ancrée dans la culture tahitienne passionne ces danseuses amatrices qui, chaque année, se produisent sur scène à l'occasion du festival Tahiti Festa. 

Pierre Lacombe - Nathalie Sarfati Publié le , mis à jour le

A Tokyo, il existe plusieurs écoles de danse de Ori Tahiti. Avec trois studios de danse, l’une d’elle accueille plus de 750 élèves. Dans le quartier de Shinjuku, Emi enseigne cette danse depuis 5 ans et, chaque année, elle fait le même constat : 

Il y a de plus en plus d'élèves qui s'intéressent à l'Ori Tahiti. C'est vrai que ce n'est pas forcément très connu ici. Mais j'essaye de faire le nécessaire pour la promouvoir chaque année davantage

 

Cette passion pour le Ori Tahiti ne s'arrête pas aux cours pratiqués. De nombreuses femmes se sont déjà rendues en Polynésie autant pour se perfectionner que pour découvrir la culture polynésienne.

Le festival Tahiti Festa de Tokyo fête son dixième anniversaire

Point d'orgue de cet apprentissage, le Tahiti Festa. Ce rendez-vous annuel au coeur de Tokyo est dédié à la danse et à la culture polynésienne.  
Son fondateur,Toru Oishi, a d'abord créé l'école il y a maintenant plus de 10 ans après avoir effectué un voyage en Polynésie. A  l'époque, il se souvient que son projet n'avait pas suscité beaucoup d'enthousiasme. 

J'ai été très bien accueilli, mais quand j'ai dit que je voulais développer la danse polynésienne au Japon, cela n'a pas été bien perçu. On disait qu'il n'était pas normal que je veuille transmettre cette culture sans la connaître"


Malgré les critiques, Toru Oishi a persévéré. Son école connaît le succès et son festival est désormais bien installé. Il se déroule chaque mois de septembre dans le centre commercial Venus Fort de Tokyo. 66 groupes et près de 1500 danseuses se relaient sur scène devant un public qui ne cesse d'augmenter d'une année sur l'autre. Outre la prestation des écoles de danse japonaise d’Ori Tahiti, l’événement accueille aussi des artisans et des artistes du Fenua. 

On ressent de plus en plus d'intérêt des Japonais pour la culture et la danse polynésienne. Inversement, nos invités polynésiens ont une forte envie de transmettre leur culture", Toru Oishi, Directeur du festival Tahiti Festa


Pendant 3 jours en plein cœur de Tokyo, le public va s'imprégner de l'authenticité culturelle polynésienne. Quant à l'engouement des Japonaises pour le Ori Tahiti, il n'est pas près de s'éteindre. Il parait même qu'elles seraient en quête du Mana: l'esprit, l'énergie de Tahiti.

Regardez le reportage à Tokyo de nos envoyés spéciaux Nathalie Sarfati et Massimo Bulgarelli:
Les japonais se passionnent pour le Ori Tahiti

 

Votre avis nous intéresse !

Participez au Grand Jury des Médias d'Outre-mer avec l’IFOP en répondant à notre enquête
(et gagnez un chèque cadeau par tirage au sort)

Je participe