La visite du ministre de l'Education nationale s'annonçait, plutôt calme, jusqu'à l'annonce de la suppression des contrats aidés pour cette fin d'année 2017. Cette décision gouvernementale a mis le feu aux poudres et la rentrée prévue ce vendredi 18 août 2017 n'aura lieu que dans 6 communes sur 24. 18 maires ont décidé de repousser l'accueil des élèves au 22 août 2017. 
Jean-Michel Blanquer en posant le pied sur l'île, ce jeudi matin, n'ignore rien des difficultés qui l'attendent. Le dossier est devenu clairement politique. Il est d'ailleurs notable que quatre des six mairies qui organisent la rentré vendredi, soutiennent officiellement la politique gouvernementale. 

Une visite avec des points d'interrogatrion

C'est donc dans ce contexte très particulier que Jean-Michel Blanquer va se rendre dans plusieurs établissements scolaires. Les restrictions budgétaires qui obèrent 498 contrats aidés sur La Réunion devraient sérieusement compliquer le séjour du ministre. L'absence de transmission du programme de vendredi, est-ce volontaire ? Si c'est le cas c'est une première et si c'est involontaire, cela tendrait à prouver que cette visite va s'ajuster en fonction des communes qui ouvriront leurs écoles demain.