Rien ne semble pouvoir mettre un terme à l’hécatombe sur les routes de La Réunion. Depuis le 1er janvier 2017, les drames succèdent aux drames, malgré les opérations de contrôles et les campagnes de sensibilisation. 
Deux tragédies se sont encore nouées, samedi et dimanche. 
Il est un peu plus de 20 heures, une voiture s’est engagée sur le radier de Sainte-Suzanne. Pour une raison qui reste à déterminer, le véhicule dérape et se retrouve plongée dans l’eau. Seule la roue arrière, côté droit, est visible. Le conducteur est décédé quand les secours l’extraient de l’habitacle.
 
Un motard de 30 ans se tue à Saint-Pierre
 
Dimanche 20 août 2017, il est 12h15 un motard gît sur le sol. Il roulait à vive allure en direction de Petite-Île. Les témoins expliquent qu’il venait d’effectuer plusieurs dépassements quand pour une raison incompréhensible, il s’est déporté sur la gauche de la chaussée et est venu percuter une voiture qui arrivait en face. 
Dans le choc d’une violence extrême, le motard a été projeté au sol. L’homme, âgé de 30 ans domicilié à Terre-Sainte, était en arrêt cardio-ventilatoire à l’arrivée des secours. 
Les médecins n’ont pu que constater son décès. 
 
3,06 d’alcool par litre de sang 
 
Dimanche, dès 4h30 du matin, comme tous les dimanche matin, les gendarmes de l’Escadron départemental de l’Escadron de Sécurité Routière (EDSR) étaient sur le terrain pour inviter les fêtards à souffler dans les éthylotests. Sur 600 personnes contrôlées, 42 étaient en infraction et 26 d’entre-elles avaient nettement dépassé les doses autorisées. Ces 26 conducteurs se sont vu retirer leurs permis de conduire sur-le-champ. 
Le triste record de la soirée est de 3,06 g/l de sang et la palme revient à un capitaine de soirée d’une trentaine d’années. L’homme qui conduit et ne boit pas affichait le taux de 1,66 g/litre de sang.