Portrait gayar de Mamodaly Mamodraza, créateur d'un jardin vertical réunionnais

Le jardin vertical
© Réunion Première

Un jardin vertical pour cultiver chez-soi. C’est le concept Treez jardin créé par Mamodaly Mamodraza à La Possession. Passionné d'agronomie, il a créé avec son ami Stephane Ponge la société Vertibio. Zoom sur un entrepreneur talentueux qui fait briller La Réunion.

Laurence Rakoto Publié le , mis à jour le

Cultiver devient possible partout, même dans un petit appartement. La startup Vertibio a relevé le défi du développement de jardin vertical. Des dizaines de légumes et plantes bio peuvent être implantés sur une petite surface. La technique ancestrale se nomme : la culture hydroponique. La terre n’étant pas utilisée, elle est remplacée par un substrat stérile contenant les nutriments indispensables pour produire une culture abondante. Chez Vertibio, les racines sont plantées dans de la mousse et trempent dans un circuit d’eau qui chemine à travers la structure grâce à un système de pompage économique :

“ Depuis mon appartement, je peux produire mes propres aromates. C’est une véritable innovation “ se vante fièrement Mahomodaly Mamodaza qui n’a identifié que deux concurrents sur le marché international. Un situé aux Etats-Unis, un autre en Europe.

En image avec Rodolfo Ozan et Jean-Marc Collienne.

Portrait gayar de Mamodaly Mamodraza, créateur d'un jardin vertical réunionnais




Pour aller plus loin :

Tout le monde peut cultiver son jardin vertical chez-soi. Il suffit de faire appel à sa créativité : les gouttières peuvent être utilisées en tant que balconnières, les palettes de bois détournées en jardinières, les légumes grimpants fixés sur des armatures (haricots à rame, tomates...), des murs végétaux transformés en tableaux colorés de plantes aromatiques...

A vous de jouer !

Votre avis nous intéresse !

Participez au Grand Jury des Médias d'Outre-mer (et gagnez un chèque cadeau par tirage au sort)

Je participe