Dans le rapport de la Cour des comptes présenté par Didier Migaud, premier Président, il est à nouveau préconisé : « de remettre en cause la surrémunération dans les outre-mer ». Une recommandation à laquelle s’oppose clairement Patrick Lebreton. Le député maire de Saint-Joseph a réagi dans un communiqué en estimant que cette surrémunération est : « une compensation et pas un avantage ».

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.




Si sur Facebook les lecteurs réunionnais « like » en très grande majorité la position du patron du Progrès sans déposer de commentaires, en revanche sur Twitter, les opposants montent au créneau.
Témoignage relaie la position souvent affirmée de Paul Vergès rappelant que l’élu PCR milite pour conserver les crédits alloués à cette surrémunération dans un fonds de développement.

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.




Guyaweb se fait l'écho du rapport de la Cour des comptes en rappelant que ce dispositif s’élevait à 1,18 milliards d’euros en 2012. Selon les magistrats cette somme justifie la refondation du système afin de protéger ces territoires d’un afflux de capitaux extérieurs qui entrainent une hausse des prix.

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.



La 1ère signalait le 11 Février 2015 que Didier Migaud, premier Président de la Cour, reconnaissait la nécessité de rendre les postes dans les outre-mer attractifs, mais il préférerait remplacer l’incitation financière par une animation de l’offre locale de l’emploi.

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.


Le blog réunionnais 7 lames la mer qui ne cache son positionnement à l’extrême gauche fustige le dispositif de la surrémunération depuis des années. Pour les rédacteurs une partie des maux de La Réunion et des outre-mer se situe dans ce dispositif réservé aux fonctionnaires.

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.