Mauvaise nouvelle pour French-Blue ! Alors que l'A350-900 de la nouvelle compagnie était accueillie à l'aéroport Roland-Garros ce mercredi 23 août 2017, une nouvelle inquiétante, concernant ce type d'avion, était tombée la veille. Le mardi 22 août les compagnies aériennes ont, en effet, été informées par l'agence européenne de sécurité aérienne (AESA) que l'A350-900 est sujet à une surchauffe anormale d'une pompe hydraulique située dans l'un des réservoirs de l'appareil. Si le problème venait à se produire sur un avion au moment de l'atterrissage ce dysfonctionnement : "pourrait conduire à une surchauffe incontrôlée du fluide hydraulique entraînant éventuellement l'ignition (inflammation) du mélange air-carburant dans le réservoir d'essence concerné".
"Airbus a immédiatement mis au point une procédure corrective qui a été intégrée à la Liste Minimale d'Équipement", note l'AFP qui a contacté les responsables de la communication.
 
Un petit problème lors du test de l'A350-1000
 
Cette procédure est temporaire. Airbus élabore un nouveau logiciel afin d'éliminer le problème. Une centaine d'A350-900 volent actuellement dans le monde, dont un entre Paris et La Réunion.
Cet incident tombe d'autant plus mal que l'avionneur européen connaît des retards dans le lancement de l'A350-1000 équipé de moteurs Rolls-Royce. Un problème avait été détecté sur l'un des deux propulseurs lors du test permettant de valider la mise en service du long-courrier.
Sur l'A350-1000, le souci est en passe d'être résolu. Un ultime essai doit avoir lieu avant la fin du mois d'août 2017. Si tout est enfin opérationnel, les premières livraisons auront lieu dans 15 jours nous apprend La Dépêche.