Stéphane Foussin, maire de Salazie, à la sortie de la préfecture ne cache pas son inquiétude " On nous a annoncé la disparition totale des emplois aidés dans le monde économique. Plus de 8000 personnes ne recevront plus aidées par l'Etat et vont venir frapper aux portes des communes."

André Thien Ah Koon, maire du Tampon se déclare très triste : "nous allons partir vers des situations très graves et très difficiles. Nous allons réunir le conseil municipal pour apporter une réponse à une telle situation"

Maurice Gironcel, maire de Sainte-Suzanne se déclare solidaire de l'ensemble des maires " la situation est inadmissible. Il faut faire une autre politique en matière d'accompagnement du chômage."