Il est arrivé à La Réunion dans les années 60 et a fait toute sa carrière de professeur de français dans l’île. Il était passionné de rythmes anciens qu’il entendait le plus souvent  chez les gramouns des hauts.  Des airs interprétés au violon ou à l’accordéon qu’ils retrouvaient aux Seychelles ou à Rodrigues.
 
Ce samedi, ses amis musiciens ont joué pour un public conquis des polkas et masurkas. Des chansons qui ont fait le succès des groupes qu’il a créé, comme les Compères Grat’Fils
 
En images avec Marie-Ange Frassati