L'interprofession du BTP est unie pour réclamer un plan d'urgence pour ce secteur d'activités. Pas moins de 25 organisations syndicales ont rédigé une motion qui va être déposée au Département, à La Région et à la préfecture. Les responsables syndicaux tirent la sonnette d'alarme et dressent le constat suivant, depuis 2010 un tiers des effectifs disparaît tous les ans. 4 000 entreprises ont mis la clef sous la porte et le chiffre d'affaires du BTP est passé de 2,3 milliards par an à 1,3 milliard. 

Quelle enveloppe pour le BTP en janvier 2018 ?

Sans le soutien de l'Etat et les collectivités locales, les entrepreneurs estiment que leur profession est en danger.  Aujourd'hui, 85 à 90 % des constructions sont financées par la commande publique. Malgré la défiscalisation, les investissements privés sont limités. 
La mobilisation dans la rue sera-t-elle à la hauteur des espoirs des organisations syndicales ? Cette manifestation doit peser sur les crédits alloués à la commande publique à partir du 1er janvier 2018.
Le regroupement des manifestants a débuté à 7 heures ce matin au Jardin-de-l'Etat. Le cortège se dirigera dans la matinée vers la préfecture où le dispersement est annoncé à 13 heures.
Grève dans le BTP