Paris première, puis C8 ou encore M6 avaient disparu ces derniers jours du bouquet satellite de Canal + Réunion. Interrogée sur le sujet, l’opératrice expliquait que cet arrêt des émissions de ces chaînes était une directive du CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovoisuel) compte tenu de l’élection présidentielle. Un motif pour le moins surprenant, ces mêmes chaines continuant à émettre sans la moindre restriction en métropole.
En revanche, la disparition de ces trois chaînes du bouquet satellitaire de la chaîne cryptée trouve sûrement davantage son origine dans le bras de fer engagé par Canal + avec son diffuseur.
 
Sauvé en 48 heures
 
Eutelsat, opérateur chargé de transporter et diffuser les images du bouquet Canal +, a signifié lundi soir, qu’il fermerait le robinet et priverait les 450 000 abonnés réunionnais d’images si les impayés le restaient. Le couperet devait tomber avant la fin de la semaine.
Le groupe Vivendi et son propriétaire Vincent Bolloré ont reçu le message 5 sur 5 et en 48 heures, une grande partie de la facture a été honorée.
Du côté de la direction réunionnaise de la chaîne on tente de minimiser l’impact de ce bras de fer en expliquant qu’il s’agit de renégociations commerciales classiques. Reste que cette menace était bien réelle et les absences de certaines chaînes pas si simples à expliquer…