L'Astrolabe est à bon port

L'astrolabe est arrivée 7 septembre 2017
© Hubert Debeux (Réunion 1ère)

Le nouveau patrouilleur des terres-australes et antarctiques françaises est arrivée ce jeudi matin comme prévu. Un accueil au son du canon et sous les jets d'eau. Tradition respectée ! 

Fabrice Floch
Publié le , mis à jour le

76 mètres de long, 16 de large, l'Astrolabe est reconnaissable au premier coup d'œil avec sa coque rouge et sa proue proéminente et son énorme P800 inscrit en blanc sur les flancs. Il ne passe vraiment pas inaperçu.
Comme attendu, le brise-glace s'est présenté à l'entrée sur port de la Pointe-des-Galets en milieu de matinée. Remorqueur, pilotes, vedette de la SNSM et plaisanciers disponibles lui ont fait une haie d'honneur. Pour cette grande première, le son du canon a retenti et les cornes de brume ont salué son arrivée.

Astrolabe première entrée
© Hubert Debeux (Réunion 1ère)
Au service de la science
Astrolabe en approche
© Hubert Debeux (Réunion 1ère)
L'Astrolabe a pour mission de patrouiller afin de protéger la zone de pêche située au large des Kerguelen et de Crozet, mais également de ravitailler les scientifiques de la base Dumont D'Urville. Il sera également chargé de convoyer du fret et des personnes entre Hobart en Australie et la base française de l'antarctique. Des missions qui justifient le co-financement du navire par les TAAF et l'institut polaire français.
Ce brise-glace flambant neuf à la capacité d'avancer dans un océan gelé et se frayer un chemin malgré une épaisseur de glace de 70 centimètres nous précise Hubert Debeux de Réunion 1ère radio.
Astrolabe à quai
© Hubert Debeux (Réunion 1ère)