Après deux jours d'audience à huis clos, le verdict est tombé ! Sans surprise, la cour d'assises de La Réunion a condamné R. S., 43 ans, à 30 ans de réclusion criminelle. Le Saint-Joséphois a frappé torturé, s'est livré à des actes de barbarie sans nom et a violé sa compagne et mère de deux enfants pendant huit longues années. Le médecin chargé de l'examiner, quand enfin, elle est parvenue à fuir, a relevé 122 plaies sur le corps de la jeune femme

Un second procès dans un an 

A 28 ans, elle en paraissait au moins dix de plus, déformée par la souffrance, l'alcool et les coups. Un enfer indescriptible qui a justifié le huis clos. Une mesure qui visait à protéger les enfants de la victime et du bourreau. C'est également la raison, bien compréhensible, qui nous oblige à masquer l'identité du prévenu. 
L'avocat de l'accusé a souligné en sortant de la salle d'audience que son client a décid d' interjeter appel de cette condamnation. Un nouveau procès aura donc lieu l'année priochaine.