Deux responsables de Citalis sont à nouveau venus discuter avec les manifestants des Camélias, ce jeudi matin. Dès hier soir, quelques dizaines de jeunes de ce quartier populaire de Saint-Denis Les amis de la victime, renversée mardi midi devant le collège de Montgaillard. Selon eux, il n'y a pas de doute, le chauffeur de bus a roulé volontairement sur leur "dalon" qui est aujourd'hui hospitalisé dans un état très grave.
Une version très différente de celle du conducteur de la société Citalis qui conteste formellement avoir roulé volontairement sur la victime. Il reconnaît cependant avoir eu une altercation avec le jeune homme quelques minutes avant l'accident.

Des versions contradictoires

Les policiers du commissariat central de Saint-Denis tentent de démêler l'écheveau des différents témoignages. D'après les premiers éléments recueillis sur place, le chauffeur de bus et le jeune homme aurait eu un premier accrochage verbal dans le transport en commun. Le conducteur du bus reprochant au passager en question d'avoir mis sa musique beaucoup trop forte.
A l'issu de premier échange musclé, le pilote de l'autobus aurait sciemment refermé la porte du transport en commun sur le bras du jeune homme. C'est à partir de cet instant que les faits deviennent beaucoup plus flous. Le dionysien originaire des Camélias se serait alors approché de la fenêtre du bus du chauffeur, avant de se retrouver quelques minutes plus tard à terre, puis sous la roue avant gauche du véhicule...
Deux versions très éloignées qui sont à l'origine des manifestations aux Camélias.

La situation dans le quartier des Camélias à la mi-journée ce jeudi, en images avec Henry-Claude Elma, Francis Bourgouin et Bruno Rosalie.
Manif des jeunes aux Camélias