Le Port : le corps brûlé à 90% par le concubin éconduit, il décède à l’hôpital

Le Port
© Réunion 1ère

Nicolas Imack, 37 ans, est décédé vendredi dernier des suites de l’agression subie dans la nuit du 30 Avril au 1er Mai 2015. Cette nuit là, il avait été aspergé d’essence et brûlé vif dans par l’ex-concubin de sa compagne.

Fabrice Floch
Publié le , mis à jour le

Jean-Fred Thomas vient d’être mis en examen pour assassinat. L’homme de 44 ans est poursuivi pour avoir mis le feu à Nicolas Imack et son ex-compagne dans leur lit. Les faits remontent à la nuit du 30 Avril au 1er Mai 2015 au Port. Il avait escaladé la façade de l’immeuble pour s’introduire dans la chambre de ses victimes avec un bidon d’essence et des allumettes.
 
Les enfants du pyromane dormaient dans l’appartement
 
Depuis cette terrible agression, Jean-Fred Thomas, dont 90% de la surface du corps avait été brûlée, était hospitalisé au CHU de Bellepierre. Malheureusement, vendredi, son coeur a cessé de battre.
 
Cette nuit là, dormaient également dans l’appartement qui s’est embrasé, les deux enfants du pyromane et les parents handicapés de son ex-concubine.
Les « marmailles » très choqués n’avaient pas été blessés, en revanche, leurs grands-parents avaient été légèrement intoxiqués, sans oublier l’ex-compagne, gravement brûlée, sur le haut du corps.
 
Mis en examen pour assassinat
 
Jean-Fred Thomas s’était livré aux policiers de la cité portuaire après 24 heures de cavale. S’il a toujours reconnu les faits, il a également toujours nié avoir agi avec préméditation.
Pourtant, les différents témoignages des voisins et des riverains du lieu de son crime affirment l’avoir croisé à plusieurs reprises dans le quartier les jours précédents son passage à l’acte.
Un élément, parmi d’autres, qui lui vaut d’être mis en examen depuis ce vendredi 24 juillet 2015, pour assassinat.

Votre avis nous intéresse !

Participez au Grand Jury des Médias d'Outre-mer (et gagnez un chèque cadeau par tirage au sort)

Je participe