Vers un début de dialogue à ADT ?

Vers une reprise du dialogue à ADT ?
© J. DAMOUR/POL1ère | Angélo Frébault et Patrick Galenon de la CSTP-FO, avec Atonia Teriinohorai de O oe to oe rima, à la sortie des négociations avec le Pays, le 16 mai dernier.

O oe to oe rima et la CSTP-FO devraient se réunir en intersyndicale pour participer aux premières négociations depuis le début de la grève qui ralentit l'activité de l'aéroport international de Tahiti-Faa'a depuis quatre jours.

L. G, A. M Publié le , mis à jour le

Après quatre jours de grève à ADT, direction et syndicats vont se rencontrer pour la première fois,  jeudi 18 mai, à 14h00.

La CSTP-FO, qui mène la grève des pompiers de l'Aviation Civile du Pays (aérodromes des îles) et O oe to oe rima, qui mène la grève à ADT (pompiers de l'qéroport deTahiti) seront réunis en intersyndicale, les premiers soutenant les seconds.

Jeudi matin, Atonia Teriinohorai, secrétaire général de O oe to oe rima, a d'ores et déjà annoncé qu'il n'était pas question de négocier "sur 250.000 Fcp de primes" pour les pompiers ADT, comme un temps évoqué, mais plutôt partir sur "une base de 35.000 Fcp de primes. Parce que eux [la direction ndlr], quand ils viennent, ils ont leur voiture de fonction, un logement pris en charge, un voyage tous les ans et un salaire au-delà du million. Donc, ce qu'on demande, c'est peanut".

Atonia Teriinohorai de O oe to oe rima

Car c'est bien là que le dialogue bloquait avec la direction qui jugeait le montant des primes "trop élevé et impossible pour l'entreprise." Jusqu'alors, aucune discussion n'avait pu commencer.

Les pompiers d'ADT sont en grève depuis lundi 15 mai. Parmi leurs 13 points de revendication : le rétablissement des accords d'entreprise de 2011 et l'alignement sur les primes octroyées en 2016 aux pompiers des îles.

Les vols internationaux sont perturbés et des lits de camps sont installés en soirée, afin de proposer un couchage d'urgence gratuit pour les touristes qui seraient bloqués.

En revanche, du côté des îles, certains aérodromes sont complètement fermés, faute de pompiers, indispensables aux décollages et aux atterrissages en toute sécurité. Jeudi, seuls quatre aérodromes sont ouverts : Raiatea, Bora Bora, Rangiroa et Rarotonga.

Une journée noire est annoncée pour vendredi 19 mai : seuls les vols à destination des aéroports gérés par ADT seront réalisés (Tahiti, Raiatea, Rangiroa et Bora Bora), car un service minimum est assuré par des pompiers non grévistes. Mais toutes les autres escales de Polynésie seront fermées, car l'ensemble des pompiers est en grève.

Votre avis nous intéresse !

Participez au Grand Jury des Médias d'Outre-mer (et gagnez un chèque cadeau par tirage au sort)

Je participe