Les guides touristiques avaient un moyen bien à eux pour importer la drogue en Polynésie : ils n'utilisaient ni plus ni moins que leurs clients. Des clients qui n’avaient aucunement connaissance qu’ils transportaient de l’ice dans leurs bagages en soute. Ces personnes, qui étaient en fait leurs mules sur les vols commerciaux entre Los Angeles et Tahiti, auraient pu se faire arrêter et risquer gros.

Selon nos informations, moins d’une dizaine de personnes auraient ainsi été utilisées sur un peu plus de 6 mois. A Tahiti, la drogue était ensuite cachée par un complice, qui stockait la marchandise. L’arrestation d’un revendeur en août dernier lors d’un banal contrôle routier contrarie ce trafic bien organisé. Les deux principaux suspects sentant le vent tourner auraient ainsi voulu amasser une grande quantité d’ice et arrêter leur trafic.

Il faut dire aussi qu’ils étaient devenus en l’espace de quelques mois d’importants dealers d’ice capables d’alimenter tout Tahiti. D’après une source proche du dossier, ils se permettaient même de pratiquer des prix inférieurs à ceux du marché. Une situation qui ne plaisait pas forcément à la concurrence.

L'enquête suit son cours. La nourrice chargée de stocker la méthamphétamine et  les deux principaux auteurs, deux guides touristiques de 28 et 50 ans, ont été mis en examen pour trafic de stupéfiants et association de malfaiteurs et placés en détention provisoire. 8 personnes sont pour l’heure soupçonnées d’être impliquées dans ce trafic. D’autres interpellations devraient suivre