L’APE s’indigne une nouvelle fois du manque d’effectif du personnel de l’enseignement. Depuis jeudi dernier, les élèves internes du lycée hôtelier ne peuvent pas disposer de repas chauds. Ils doivent se contenter de casse-croûtes le soir.

La raison ? Tout simplement l’absence du sous-chef de cuisine (actuellement en arrêt maladie) et surtout le fait qu’il n’ait pas été remplacé.

Mardi 3 octobre, son président, Tepuanui Snow, dénonçait l’inertie du système éducatif. Il ne comprend pas pourquoi la situation perdure alors que, selon lui, le vice-rectorat s’était déjà engagé à remplacer le chef en question.

Votre navigateur ne supporte pas le HTML5 audio


De son côté, Philippe Couturaud, le vice-recteur, préfère calmer le jeu. Une solution est en cours. Tout ce qu’il demande, c’est un peu de patience. Il tient toutefois à préciser la complexité de la procédure de décision. Une complexité due notamment au partage de compétences entre le Pays et l’Etat en matière d’éducation.

Les étudiants du lycée hôtelier contraints de manger des casse-croûtes

Pour mémoire, l'association était déjà montée au créneau il y a une dizaine de jours. Elle avait réuni la presse pour demander au vice-recteur le remplacement de 15 professeurs absents depuis la rentrée des classes.