Affaire MFR de Huahine : 6 mois de prison avec sursis requis

Justice
© AFP

Ce mardi 17 octobre, six mois de prison avec sursis et 300.000 Fcfp d'amende ont été requis à l'encontre de l'ancien président de la Maison Familiale Rurale (MFR) de Huahine et sa directrice de l'époque. Retour sur ce dossier.

polynesie1ere.fr, Miri Tumatariri Publié le

Accusés de détournements de fonds avec trois autres personnes, l'ancien président de la Maison Familiale Rurale (MFR) de Huahine et sa directrice de l'époque ont comparu ce mardi devant le tribunal correctionnel de Papeete. Les cinq individus auraient effectué de multiples achats personnels en utilisant le compte de la Maison Familiale Rurale (MFR) de Huahine. Les faits se seraient déroulés entre 2008 et 2012.

Devant le tribunal correctionnel, les mis en cause ont expliqué qu'ils avaient l'accord du président du Conseil d'administration, leur salaire étant régulièrement viré en retard. "C'était le système D qui prévalait sur place (...) Les sommes reprochées à mon client n'ont pas servi personnellement à l'intéressé, il n'y a pas eu d'enrichissement personnel ", défend Me Vincent Dubois, avocat du président de la MFR.

Interview


Ni la direction des Maisons Familiales Rurales du territoire, ni le Pays, ni l'Etat, qui subventionnent ces établissements, ne se sont portés partie civile dans ce dossier pour réclamer d'éventuels dommages et intérêts. Le tribunal rendra sa décision le 7 novembre prochain.

les + lus