Nouvel épisode judiciaire dans l'affaire du marché public du front de mer

RDO / éclairage
© Polynésie 1ère

Nous vous l’avions annoncé ce midi sur Polynésie 1ere radio.

Polynésie 1ere, Publié le

L’ancien ministre de l’équipement Albert Solia a été placé en garde à vue ce matin à la DSP dans le cadre d’une nouvelle enquête préliminaire sur les conditions de passation du marché public de l’éclairage du front de mer en 2015.

Dans la foulée, ont été aussi mis en garde à vue, son prédécesseur Bruno Marty le directeur de l’équipement Jean-Paul Le Caill, l’ancien patron de la SPRES et l’ancienne présidente de la commission des marchés publics du Pays. Selon une source proche du dossier,  "d’autres personnes vont être entendues. La garde à vue va se poursuivre ce soir et cette nuit."

Les enquêteurs de la DSP cherchent à connaître les raisons pour lesquelles le marché a été attribué à la SPRES dont la  candidature avait été jugée irrecevable par le tribunal administratif, le 7 février dernier. Les magistrats avaient alors condamné la Polynésie à indemniser la société perdante du marché, ECI, à hauteur de 3,8 millions de Fcfp.

Votre avis nous intéresse !

Participez au Grand Jury des Médias d'Outre-mer (et gagnez un chèque cadeau par tirage au sort)

Je participe