Montluçon : un Mahorais de 19 ans, en garde à vue pour viol, est soupçonné d'être impliqué dans un double homicide de personnes âgées

Publié le , mis à jour le
Montluçon (image d'illustration)
© BERNARD JAUBERT / ONLY FRANCE | Montluçon, dans le département de l'Allier
La1ere.fr

A Montluçon, dans l'Allier, c'est la stupéfaction. Un jeune homme de 19 ans, natif de Mayotte, est en garde à vue pour viol. Mais les enquêteurs le soupçonnent d'être impliqué dans le meurtre de plusieurs personnes âgées. Trois homicides ont été perpétrés dans la ville depuis le 2 mars dernier.

Trois meurtres en deux semaines

A Montluçon, depuis la nuit du 2 au 3 mars dernier, c'est la stupéfaction. Au matin du 3 mars, les corps d'un couple de retraités de 71 et 85 ans, ont été découverts à leur domicile. Massimo et Geneviève ont été tués et sauvagement mutilés par leur agresseur.

Lundi dernier, 13 mars, un nouveau meurtre a été commis. Jeanine, retraitée de 74 ans, a elle aussi été retrouvée le crâne fracassé par son agresseur.

Un suspect interpellé

Selon l'AFP, un jeune homme de 19 ans a été interpellé dans une autre affaire, un viol en réunion commis samedi, mais les enquêteurs pensent qu'il pourrait être impliqué dans la série de meurtres. Il a été appréhendé dans la nuit de lundi à mardi dernier. Le journal Le Parisien précise que le jeune homme est natif de Mayotte. Cité par l'AFP, le procureur de la République explique : "L'enquête s'est accélérée (...) Bien que les affaires soient très différentes, les enquêteurs progressent et estiment qu'il pourrait y avoir un lien. Il faut bien sûr rester très prudent".
 
Lors du double homicide du 2 mars, un jeune homme avait été aperçu sur les lieux du crime par un témoin. Le suspect interpellé correspondrait au signalement effectué par le témoin. En revanche, il n'y a pour l'instant "pas de lien véritable" avec le meurtre de la femme de 74 ans, retrouvée lundi à Montluçon, "mais le mode opératoire très proche fait penser à ce qui est arrivé au couple de retraités" début mars, explique encore le magistrat.

Selon un communiqué du parquet mercredi 15 mars à la mi-journée, une ouverture d'information judiciaire contre X est envisagée pour "homicides volontaires précédés, accompagnés ou suivis d'un autre crime, en l'espèce des actes de toruture ou de barbarie sur personnes vulnérables".

Qui est le suspect ?

Selon l'envoyée spéciale du journal Le Parisien à Montluçon, le jeune homme suspecté se prénomme Zaki. Il est né à Mayotte où ses parents résident encore. Il vit à Montluçon dans un appartement qu'il partage avec son frère, étudiant. Mais Zaki, lui, serait en voie de marginalisation. En échec scolaire, il est déjà connu de la police pour des affaires de stupéfiants et de cambriolages. Il devait comparaitre le mois prochain pour un vol de matériel informatique. 

Toujours selon Le Parisien, le jeune homme est décrit par ses voisins comme "agressif, souvent sous l'emprise de drogue et d'alcool".

De son coté, le quotidien régional La Montagne précise que le suspect a été interpellé en état d'ébriété, dans la nuit de lundi à mardi dernier, dans le cadre d'un viol en réunion commis le samedi 11 mars.