Montagne d’Or en Guyane : La Commission Nationale du Débat Public se réunit

Site de la Montagne d'or
© guyane 1ère | Le site de Montagne d'Or dans la région de Saint-Laurent-du-Maroni

La Commission Nationale du Débat Public est saisie d’une demande de débat public concernant le projet industriel et minier de Montagne d’Or en Guyane. Elle se réunit mercredi 6 septembre en matinée à Paris. 

Alain Jeannin
Publié le , mis à jour le

De source proche du dossier, on indique que des représentants de France Environnement, opposés au projet minier de Saint-Laurent-du-Maroni, devraient être entendus par les membres de la CNDDP. France Environnement demanderait la tenue d’un débat national qui aurait pour conséquence de geler le projet minier pour une durée de 12 mois. L'association n'a pas répondu aux demandes de précision de la 1ere.fr.

Rappel

Le 26 juin 2017 la CNDP avait été saisie d’une demande par le maître d'ouvrage. Le 5 juillet 2017, la Commission considérait la saisine du 26 juin 2017 de la Compagnie minière Montagne d'Or comme irrecevable, en l'état actuel de son contenu. Elle recommandait au maître d'ouvrage de publier son projet et d'indiquer lors de sa publication s'il souhaitait ou non saisir la CNDP au titre de l'article L121-8 du code de l'environnement.

Contexte

Le 9 août 2017, la fédération France Nature Environnement a saisi à son tour la Commission Nationale du Débat Public pour obtenir « l’organisation d’un débat public relatif au projet d’exploitation aurifère de la Compagnie minière de la Montagne d’Or, en Guyane et en métropole ». 

Débattre mais en Guyane

Dans un courrier du 30 août 2017 adressé au Premier ministre, l’Association des Maires de Guyane (AMG) « exprimait une position commune qui consiste à assurer à la population guyanaise que, la Commission Nationale du Débat Public nomme un ou deux garants pour la tenue d’un débat organisé par les Guyanais, pour la Guyane, conformément à l’article L121-16-1 du code de l’environnement. » Et l’Association des Maires de Guyane de poursuivre : « Nous demandons que ce débat local, en Guyane, soit co-construit entre les élus, les services de l’Etat, les socio-professionnels, les représentants de la société civile et la Compagnie Minière  Montagne d’Or dans les prochaines semaines ».

Enjeux

Le projet minier prévoit la création de 750 emplois directs pour un total de 3700 emplois dans la région de Saint-Laurent-du-Maroni qui connait un taux de chômage de 47,8 %. Controversé, le projet Montagne d’Or doit réaliser l’extraction minière près d’une réserve biologique.


Emmanuel Macron se rendra en Guyane au mois d’octobre, accompagné du président de la Commission européenne. Ce déplacement présidentiel intervient après un long mouvement social qui réclame le rattrapage économique et social de la Guyane vis-à-vis de l’hexagone. Le gouvernement a acté un plan d’urgence de 1,08 milliard d’euros et pris acte de la demande de 2,1 milliard d’euros supplémentaires.