COMORES
La feuille de route ne plait décidément à personne. Elle a soulevé les foules à Mayotte, et aux Comores, des voix s’élèvent aussi contre cet accord franco comorien.
A commencer par le président de l’Assemblée Nationale Abdou Ousseini qui déplore que  les parlementaires n’aient pas été associés « dans le respect du principe républicain des pouvoirs et des compétences dévolues respectivement au gouvernement et au parlement”.
Faouzi Ahamada, le nouveau président du Comité Maoré – une organisation qui prône le retour de Mayotte aux Comores – dénonce lui aussi cette feuille de route. Elle traduit selon lui le « mépris de l’Etat français ». Il demande la dissolution du Haut Comité Paritaire franco-comorien qu’il accuse ne pas servir les intérêts comoriens. Il demande à ce que la question soit à nouveau soulevée au niveau des Nations Unies.
« On ne comprend pas que la France, qui, suite à la crise catalane, appelle à l’unité de l’Espagne alors que derrière, elle a pris une partie de notre territoire” dit Faouzia Ahamada cité par « Al Watwan ».
Le comité mahorais est revenu sur les derniers évènements de l’assemblée nationale et du sénat français. : « Le député Mansour Kamardine est élu président du groupe d’amitié France-Comores tandis que le sénateur de la République en marche issu de l’île de Mayotte, Thani Mohamed Soilihi, vient d’être désigné vice-président du sénat. “Tout ça c’est pour donner de la force aux séparatistes mahorais et affaiblir la partie comorienne”

MADAGASAR
La peste est toujours évidemment à la une de la presse malgache. « Madagascar Tribune » annonce que l’aide financière de l’étranger se précise.
« l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a débloqué rapidement 1,5 million de dollars USD de fonds d’urgence pour aider immédiatement le pays dans la lutte contre l’épidémie de peste jusqu’à réception d’un financement plus important. L’OMS vient également de lancer un appel afin de recevoir 5,5 millions de dollars USD pour riposter efficacement à la flambée et pour sauver des vies. Outre cela, l’OMS fournit 1,2 million de doses d’antibiotiques pour lutter contre la peste à Madagascar. 1 190 000 doses d’antibiotiques ont été livrées cette semaine au ministère de la Santé et à des partenaires, et 244 000 doses supplémentaires sont attendues dans les jours à venir »
Le journal écrit aussi que. « la psychose gagne du terrain de jour en jour. La population a du modifier ses habitudes de vie, par peur de la peste, notamment de la peste pulmonaire ».
« Les gens évitent de tousser en public de peur d’être traités de pestiférés. Ceux qui toussent se précipitent chez le médecin mais souvent ce sont des allergies et grippes selon le personnel de santé ».
Les débats sur la nécessité de porter de cache bouche et de prendre des médicaments préventifs agitent tout le monde. Le Cotrim est épuisé chez les pharmaciens ainsi que le cache bouche. Même ceux qui ont mal au ventre veulent prendre du Cotrim au cas où c’est un symptôme secondaire de la peste ! A ce rythme, l’angoisse et le stress autour de cette maladie vont tuer plus que la peste elle-même constatent certains médecins.

LA REUNION
Annick Girardin a quitté la Réunion hier soir après une longue visite de 5 jours dans l’Ile. Fait marquant hier : elle s’est intéressée à la crise requin.
La ministre de l’Outremer a rencontré les associations sur la plage de l’Ermitage à St Gilles les bains. On retiendra qu’elle se dit prête à aider le dispositif « vigie anti requin » ; un dispositif de surveillance dans l’eau et par un drone permettant d’alerter les surfers en un temps record en cas de présence de requins.
Elle s’est aussi engagée à faire réexaminer au plus tôt l’interdiction de vendre et de consommer la chair de requin en raison du risque supposé de ciguatera. Une toxine transmissible à ’homme. Du fait de cette interdiction, les requins ne sont plus du tout pêchés et ce serait l’une des raisons de leur prolifération.