L'expulsion des diplomates cubains fait suite à l’annonce la semaine dernière du retrait de plus de la moitié des diplomates américains en poste à la Havane.
Washington estime que le gouvernement cubain n'a pas fait suffisamment pour protéger le personnel américain à Cuba. Lequel aurait été la cible d'"attaques" mystérieuses qui ont endommagé leur santé ".
Le secrétaire d'État Rex Tillerson a déclaré que Cuba  n’a pas pris les mesures appropriées" pour protéger le personnel américain à Cuba ciblé dans ces mystérieuses "attaques".

Décision injustifiée


Les responsables du département d'Etat ont déclaré que les expulsions étaient des mesures réciproques - et non des sanctions - destinées à garantir que les ambassades américaines et cubaines auraient des "niveaux de dotation équitables".
En réaction le ministre cubain des affaires étrangères, Bruno Rodriguez, a estimé qu’il s’agit d’une "décision injustifiée", et il a exhorté Washington à cesser de politiser la question.
Cette nouvelle affaire constitue un nouveau coup porté à la politique de rapprochement de l’ex-président américain Barack Obama entre Washington et la Havane. Les diplomates cubains ont sept jours pour quitter les Etats-Unis.