Rhum : le quota de la discorde Martinique-Guadeloupe

Rhum
© Martinique 1ère

La Martinique et la Guadeloupe font du lobbying dans les cabinets parisiens pour le quota supplémentaire de 20% que l'Europe accorde à la France pour l'exportation de rhum. Les élus (députés, sénateurs, et CTM) font front commun et font corps avec les acteurs de la filière pour défendre ce dossier.

Jean-Claude SAMYDE
Publié le , mis à jour le

Le Parlement Européen s'apprête à voter un texte autorisant la France à accorder un quota supplémentaire de 20% à ses départements d'outre-mer afin qu'ils puissent poursuivre l'exportation de rhum vers la métropole. Les producteurs de rhum martiniquais sont inquiets et en colère. La Guadeloupe envisage de récupérer une partie du quotas martiniquais.

Le rhum agricole de Martinique, organisé autour des planteurs et les distillateurs, en filières d'excellence en appellation "Rhum AOC ", revendique son statut reconnu à travers le monde.
Les élus (députés, sénateurs, et CTM) font front commun et font corps avec les acteurs de la filière pour défendre ce dossier. Ils ont signé et adressé un courrier à Annick Girardin, Ministre de l’Outre-Mer, pour un arbitrage équitable entre les quatre départements.

(Re)voir le reportage d'Edouard Estripault/André Quion-quion 

rhum
 

Votre avis nous intéresse !

Participez au Grand Jury des Médias d'Outre-mer (et gagnez un chèque cadeau par tirage au sort)

Je participe