Politique : le transport public foyalais au point mort

BHNS du TCSP
© Martinique 1ère | Les BHNS (Bus à Haut Niveau de Service) du TCSP (Transport en Commun en Site Propre) pendant les périodes d'essais

Le conseil d’administration de Martinique Transport se réunit ce lundi 2 octobre pour parler, une nouvelle fois, du TCSP, qui n’est toujours pas opérationnel. Les élus sauront-ils débloquer la situation ?

Jean-Marc Party
Publié le , mis à jour le

La planète martiniquaise entière connaît désormais le sigle magique TCSP, pour "transaction chimérique sacrément politicienne". Il s’agit d’un feuilleton dont nous avons le secret. Le jeu des acteurs évolue du loufoque au tragique, en passant par le sarcasme. La fin de l’histoire n’est pas encore connue, chaque protagoniste s’ingéniant à compliquer le scénario, comme dans les pires télénovélas. On a beau suivre attentivement chaque épisode, on ne sait toujours pas qui est le menteur, qui est l’hypocrite, qui est l’innocent. Au point que la fatigue s’empare des téléspectateurs-citoyens, usagers ou non du transport en commun à Fort-de-France.
 
Sur le papier, tout va bien. Les centaines de millions d’euros dépensés pour aménager ce circuit ne profitent pour l’instant qu’à la multinationale qui l’a construit. Les dépenses sont remboursées par tous les contribuables, clients ou pas des bus sans passagers sillonnant depuis de longs mois le parcours réservé. Les étapes de la mise en exploitation ont été validées, au prix d’un surcoût faramineux et d’une période d’essai, plus longue que prévu.
 
Il ne reste plus qu’à fixer le prix des billets et à embarquer les passagers. Clair et net. Le déficit d’exploitation, prévisible, sera pris en charge par la CTM. Ce qui est de nature à rassurer la CACEM, responsable du transport public dans l’agglomération foyalaise. La communauté d’agglomération transmettra le relais à la nouvelle entité Martinique Transport l’année prochaine.
 
Oui mais, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Il n’y a plus d’obstacle technique, ni financier, ni politique pour lancer ce qui est devenue un machin. À croire que les acteurs se complaisent à faire durer le suspense. Dans quel but, et pour quelle obscure raison ? La politique a des raisons que la logique ignore.