Pas de politique spectacle, ni de vaste opération de communication, mais une véritable envie de mettre en place des axes de travail pour la Martinique. C’est ce que répètent les acteurs, au lendemain d'une rencontre à la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique). Rencontre où toutes les filières étaient représentées, "un gros 31 juillet", en plein tour de Martinique en yoles !

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.

Poliques et chefs d'entreprises expriment la nécessité de définir des stratégies de développement économique. Et à l’unanimité, deux pistes sont avancées de façon prioritaire : les technologies de l’information et des communications et le tourisme. Ce sont des secteurs qui seront créateurs d’emplois. Car la fonction publique n’embauchera plus ou très peu, dans les prochaines années. Le commerce est quasiment saturé sauf dans certaines niches.

"Il faut se lancer dans les services, et les TIC le permettront", expliquent plusieurs chefs d'entreprises. Quant au tourisme : il embauche à peine 15% de notre population, contre 40 à Barbade, 45% à Ste-Lucie, ou, 90% à Barbuda (...) on voit donc la marge de manœuvre possible.
 
Quels enseignements politiques ?
 
Sur un plan plus politique, c’était l’occasion pour les élus de rassurer les secteurs économiques, un peu surpris par le trop peu d’informations de la CTM. Certains doutent même de l’existence d’une politique économique en Martinique, avec la CTM. La réunion a atteint son objectif premier. Réunir tout le monde autour d’une table. Deuxièmement : rassurer.

Une deuxième rencontre du même type a d’ores et déjà été programmée en septembre prochain.