À bord de petits voiliers de 6,50 mètres, les concurrents se dirigent vers les Canaries où ils feront escale à Las Palmas après une semaine de course pour les meilleurs. 

Direction les Canaries avant le Marin (Martinique)


81 solitaires (71 hommes, 10 femmes) ont pris le départ de la 21e édition de la Mini-Transat, hier ( dimanche 1er octobre 2017), à La Rochelle. Ils ont mis, dans un premier temps, le cap sur Las Palmas (Canaries), terme de la première étape (1.350 milles). Les concurrents auront trois semaines d'escale avant de faire le grand saut vers Le Marin (Martinique). 

Depuis le départ de la course, les concurrents rencontrent un temps difficile avec un ciel gris, une mer agitée et une navigation au près. Pour l’heure, les solitaires tentent de composer avec le régime de vents d’ouest dominants. Avec le retour du vent à l’ouest, les premiers choix vont devoir se faire. Les prévisions météo annoncent l’arrivée d’un front par le nord-ouest qui devrait générer à son arrière des vents de nord-est. 

Les classements


En tête de flotte, Erwan le Méné (Rousseau Clôtures), a repris l’avantage sur Ian Lipinski (Griffon.fr), mais les écarts sont infimes. Derrière les hommes de tête, ils sont trois à tenir la cadence : Aurélien Poisson (TeamWork), dans le coup depuis le début de course, Jorg Riechers (Lilienthal) et Charlotte Méry (Optigestion – Femmes de Bretagne).

En série, Rémi Aubrun (Alternative Sailing – Constructions du Belon) est en train de mener la vie dure à Erwan Le Draoulec (Emile Henry), leader pour deux dixièmes de milles. Valentin Gauthier (Shaman – Banque du Léman) complète le podium.