Comment s’occuper des enfants ce matin doivent se dire les parents des petits accueillis dans des crèches ou des écoles de Fort-de-France ? La mairie leur a demandé de prendre leurs dispositions car les agents affiliés à la CGTM SOEM poursuivent leur mouvement entamé hier. Les agents se disent inquiets. "Les difficultés financières de la ville perturbent le fonctionnement des services et occasionnent de la souffrance au travail", selon le syndicat. Une négociation a eu lieu hier, elle s’est achevée tard dans la nuit mais n’a donné aucun résultat, selon Daniel Gromat le porte-parole de la CGTM-SOEM.

Des difficultés financières à l’origine de la grogne, difficultés que  la mairie veut essayer de dépasser a expliqué le maire Didier Laguerre. 

Votre navigateur ne supporte pas le HTML5 audio

Lettre du maire de Fort-de-France aux usagers, aux administrés et aux  parents

"Chers parents,
Chers administrés,
Chers usagers

Ce lundi 2 octobre 2017, malgré ma volonté de dialogue et une rencontre programmée d’un commun accord avec le syndicat CGTM-SOEM, les services municipaux, les écoles et les crèches ainsi que la restauration scolaires ont connu de très fortes  perturbations,  pénalisant alors le service public légitimement attendu par tous.

Hier soir à 23h30, les négociations étaient encore en cours et j’ai tenté par la voie du dialogue, de trouver une issue permettant que cesse ce conflit, dont je sais qu’il  pénalise les enfants, leurs familles, les communautés scolaires, ainsi que les usagers et administrés foyalais au premier chef.

Nous avons convenu avec les partenaires sociaux de nous revoir le mardi 3 octobre en début de matinée; Ne pouvant vous garantir à cette heure, une reprise du travail par les agents affiliés à la CGTM-SOEM, je suis au regret de vous demander, une fois de plus, de prévoir des dispositions concernant les enfants usagers des crèches et des écoles.

Je vous réitère mes excuses pour la gêne occasionnée et vous prie de croire en ma volonté de faire perdurer un service public attentif et solidaire à Fort-de-France".


Didier Laguerre